Carnet Photographique infos Suède
Faune et flore de la République Dominicaine
Carnet Photographique République Dominicaine

La végétation de la République dominicaine, typique des Antilles, est très variée et luxuriante. L’acajou, le palissandre, le bois de citronnier, le cyprès, le cèdre, le pin, le palmier royal, le chêne et le cacaoyer sont les principaux bois produits. La forêt tropicale est présente sur les côtes du Sud et du Nord ; dans les cordillères, la forêt dégradée par la déforestation est surtout représentée par le pin des Caraïbes et le chêne. Outre l’agouti, gros rongeur vivant dans les forêts, on trouve une faune variée de serpents, lézards et caïmans.

La déforestation (liée aux activités industrielles mais aussi à la situation économique de la population, contrainte de trouver du bois de chauffage dans les forêts) est un problème crucial, et ce d’autant plus qu’elle touche des forêts primaires non dégradées. Outre les menaces qu’elle fait peser sur la faune et la flore, elle augmente la fréquence et l’ampleur des phénomènes naturels comme les inondations et l’érosion, dans un pays par ailleurs régulièrement touché par les cyclones (parmi les plus violents, Georges, en 1998, et Jeanne, en 2004, ont causé des dégâts particulièrement importants). Emportés par les eaux de ruissellement jusqu’à la mer, les débris de l’érosion étouffent progressivement les récifs coralliens environnants, qui sont menacés de destruction. Environ un tiers (31,5 p. 100 en 1997) du territoire est officiellement protégé, mais le pays manque de cadres institutionnels et légaux nécessaires à une politique environnementale efficace ; ainsi, seul environ 6 p. 100 de l’activité de déforestation est contrôlée. La République dominicaine a ratifié la Convention sur la diversité biologique en 1996.

"République Dominicaine" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2008 http://fr.encarta.msn.com © 1997-2008 Microsoft Corporation. Tous droits réservés

Recherche personnalisée