Carnet Photographique infos Suède
L'UNESCO
Carnet Photographique France

L'U.N.E.S.C.O. (Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture) est l'une des seize institutions spécialisées du système des Nations unies. Conçue à partir des travaux préparatoires de la Conférence des ministres alliés de l'Éducation (1942-1945), elle vit juridiquement le jour en 1946.

Continuatrice de l'œuvre esquissée dans l'entre-deux-guerres au sein de la Société des Nations (S.D.N.), de l'Institut international de coopération intellectuelle et du Bureau international d'éducation, elle a de multiples réalisations à son actif. Du fait de la phraséologie de son mandat et de la pluralité de ses domaines d'action, elle éprouva d'emblée - puis de manière constante - des difficultés à formuler des priorités nettes et des programmes bien rigoureux. Par ailleurs, la nature intrinsèque des problèmes relatifs à l'éducation, à la science, à la culture et à la communication la prédisposait à être entraînée dans des débats d'ordre politique. Depuis 1974, l'Organisation subit une crise endémique dont le point culminant fut atteint en 1984-1985 avec le retrait des États-Unis et de la Grande-Bretagne. Malgré l'adoption de réformes internes et l'apaisement politique consécutif aux résultats de la conférence générale de Sofia, l'U.N.E.S.C.O. se trouve à la recherche d'un second souffle.

La création de l'U.N.E.S.C.O. fut l'aboutissement d'une évolution historique que l'on fait généralement remonter aux projets d'organisation internationale en matière d'éducation (Marc-Antoine Jullien, 1817 ; Herman Moelkenboer, 1892) ou de Bureau international des relations intellectuelles (Association française pour la S.D.N., 1920). La coopération intellectuelle acquit graduellement droit de cité grâce à la France. Dans un premier temps, celle-ci suscita l'établissement - au sein de la S.D.N. - d'un organe consultatif restreint dont la présidence fut confiée à Henri Bergson (Commission internationale de coopération intellectuelle, 1922). Par la suite, elle prit l'initiative cruciale de mettre à la disposition de la S.D.N. un instrument spécialisé fondé à Paris et financé (sur une base régulière) par ses soins : l'Institut international de coopération intellectuelle (I.I.C.I., 1924). La coopération intellectuelle s'épanouit dès lors essentiellement dans cette institution qui s'assura la collaboration de l'élite artistique et scientifique du temps.

Le palais de l'UNESCO
L'UNESCO à Paris. Encarta

Le contrôle de l'I.I.C.I. par l'occupant nazi mit brutalement fin, en 1940, à cette première étape historique. "UNESCO" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2008
http://fr.encarta.msn.com © 1997-2008 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

Recherche personnalisée