Carnet Photographique : le Canada
Histoire de la Suisse : la Suisse contemporaine (depuis le milieu du XXe siècle)
Carnet Photographique Suisse

À compter de 1959, l’équilibre politique entre les sept membres du Conseil fédéral se traduit à chaque échéance électorale par la composition suivante, qualifiée de « formule magique » : deux conseillers du Parti socialiste suisse (PSS), deux conseillers du Parti radical-démocratique suisse (PRD), deux conseillers du Parti démocrate-chrétien (PDC) et un conseiller de l’Union démocratique du centre (UDC).

 

Après l’octroi du droit de vote aux femmes en 1971, un amendement pour l’égalité des droits est approuvé par référendum en 1981. Quatre ans plus tard, les femmes obtiennent l’égalité légale avec les hommes dans le mariage. D’autres référendums sur des thèmes très variés sont tenus dans les années 1980 : maintien du système suisse de service militaire (1984), rejet des restrictions sur l’avortement et sur certaines formes de contraception (1985), refus d’adhérer à l’ONU (1986), renforcement de la législation sur l’immigration et le droit d’asile politique (1987), rejet d’une proposition d’abolition de l’armée (1989).

Après l’accident de la centrale nucléaire de Tchernobyl en Ukraine, en avril 1986, de grandes manifestations ont lieu contre l’exploitation des cinq centrales nucléaires suisses ; le gouvernement suspend, en 1989, la construction d’une sixième centrale.

L’année suivante, un référendum approuve un moratoire de dix ans sur la construction d’usines nucléaires ; il n’est pas reconduit lors du référendum de 2003, qui rejette également une sortie du nucléaire.

En 1992, la Suisse renonce à des décennies d’indépendance pour adhérer au Fonds monétaire international (FMI) et à la Banque mondiale (voir BIRD). La même année, les négociations du gouvernement fédéral pour l’adhésion à l’Espace économique européen sont désavouées par la population, qui vote massivement contre. En mai 2000, les électeurs suisses approuvent plusieurs accords bilatéraux passés entre leur pays et l’Union européenne (UE), dont un qui prévoit la libre circulation des citoyens entre la Suisse et les pays membres de l’UE. Mais, en mars 2001, ils rejettent à 76,7 % le référendum « Oui à l’Europe » — à l’initiative d’un groupe de jeunes pro-Européens — qui propose l’ouverture de négociations d’adhésion à l’Union européenne sans délai. Le gouvernement fédéral recommande le « non », jugeant cette initiative prématurée et préférant privilégier les accords bilatéraux.

"Suisse" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2009
http://fr.encarta.msn.com © 1997-2009 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

Ernst Nobs
Ernst Nobs
Recherche personnalisée