Carnet Photographique : le Canada
Le rococo allemand
Carnet Photographique Allemagne

Dans les années 1730, le baroque cède le pas à un style plus léger et plus maniéré : le rococo. Importé de France, il comporte cependant des variantes nationales. Ainsi, les surfaces blanches ou pastel sont préférées à la profusion de stucs et de dorures, comme en témoigne le théâtre de la Residenz, à Munich, érigé (entre 1751 et 1777) par François de Cuvilliés. Dans le nord de l’Allemagne, l’architecte Georg von Knobelsdorff, au service du roi Frédéric II de Prusse, élève plusieurs édifices à Berlin et aux alentours, selon la nouvelle orientation française, tel le château de Sans-Souci près de Potsdam (commencé en 1745).

 

Sculpture, peinture et arts décoratifs

Ignaz Günther, qui revient à la tradition des statues de bois polychrome destinées aux églises, est un représentant majeur de la sculpture de l’époque. En peinture s’illustre Antoine Pesne, portraitiste français séjournant à la cour berlinoise de Prusse.

Au cours du XVIIIe siècle, l’Allemagne devient célèbre pour sa production de porcelaines et de céramiques. En 1710 est fondée la manufacture de Meissen puis, vers la moitié du siècle, celles de Höchst et de Nymphenburg. Outre les services de table et les services à thé, commandés par toutes les cours européennes, les petites statues (en particulier des groupes de musiciens ou des personnages de la commedia dell’arte) sont fort appréciées. À partir de 1731, le poste de directeur artistique de la manufacture de Meissen est confié au sculpteur rococo Johann Joachim Kändler.

"Art allemand" Encyclopédie Microsoft® Encarta

Johann Joachim Kändler
Johann Joachim Kändler. Source http://images.artnet.com