Carnet Photographique : la Grèce
Canada


Le régime des colonels en Grèce : Le temps de la répression

Photos de la Grèce
10/12/16

La Grèce dans les années 60

Un groupe d’officiers de l’armée, dirigé par le colonel Papadopoulos, fait tomber le gouvernement et s’empare du pouvoir le 21 avril 1967. Plusieurs milliers de personnalités politiques, en particulier des hommes de gauche et des communistes, des artistes ainsi que des écrivains sont arrêtés. La junte militaire instaure un régime de terreur, publie une série de décrets abolissant la plupart des libertés civiles, imposant la censure aux médias, supprimant les partis politiques et de nombreuses organisations.


Ayant échoué dans sa tentative de renverser la junte en décembre, le roi Constantin part en exil en Italie ; la régence est attribuée au général Zoïtakis. Cependant, l’opposition se manifeste avec virulence. Le 15 mars 1968, Papadopoulos riposte en présentant l’avant-projet d’une nouvelle Constitution, qui renforce le pouvoir exécutif et limite les libertés individuelles. Elle est ultérieurement révisée et ratifiée par un référendum populaire, en septembre.

Le régime poursuit sa politique autoritaire, et des centaines d’opposants sont arrêtés. Après avoir étudié des plaintes relatives à l’utilisation de la torture sur des prisonniers politiques, la Commission des droits de l’homme du Conseil de l’Europe conclut qu’il s’agit d’une « pratique administrative courante » du gouvernement et en condamne l’usage.

La Grèce préfère alors se retirer du Conseil plutôt que d’être expulsée. Toutefois, le gouvernement réussit à établir des relations plus étroites avec les nations communistes, y compris avec la République populaire de Chine en 1970. Les États-Unis résistent aux pressions visant à priver d’armes le régime de Papadopoulos.

"Grèce" © Ecrit par . Source utilisée : Encarta et lemonde.

Georgios Papadopoulos
Georgios Papadopoulos