Carnet Photographique : le Canada
Histoire de l'Italie et les temps modernes : la présence espagnole
Carnet Photographique Italie

En 1499, le roi Louis XII de France, successeur de Charles VIII, s’empare de nouveau de Milan et du royaume de Naples, mais il est chassé en 1504. Le jeu des alliances européennes devient alors décisif : en 1508, la ligue de Cambrais est constituée afin de contrer la puissance de Venise ; puis, en 1511, la Sainte Ligue oppose à la France, le pape Jules II, l’Aragon, Venise, la Suisse et l’Angleterre. Lors de la bataille de Ravenne, en 1512, Louis XII doit renoncer.

La rivalité entre Charles Quint et François Ier conduit de nouveau la France à intervenir en Italie. Soutenues successivement par Gênes, Florence et la république de Venise, les armées françaises, après quelques victoires (comme la bataille de Marignan en 1515), sont finalement battues à Pavie (1525) et François Ier est fait prisonnier. Par le traité de Cambrai (1529), le roi de France renonce à ses revendications sur le territoire italien. Malgré de nouveaux conflits dans les années 1540, Charles Quint demeure maître du jeu. L’extinction de la famille Sforza, à Milan, en 1535, lui offre le contrôle de ce duché, qu’il intègre dans le domaine des Habsbourg d’Espagne. Milan demeurera espagnole pendant presque deux siècles. Seuls Venise, qui amorce son déclin, et le duché de Savoie sauvegardent leur indépendance.

En 1559, le traité du Cateau-Cambrésis met fin définitivement aux guerres d’Italie et consacre l’hégémonie espagnole sur la péninsule. Mais, au seuil du XVIIIe siècle, la présence espagnole pèse lourdement : lourde fiscalité, Contre-Réforme, Inquisition, épidémies, et misère entraînent des révoltes.

"Italie" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2009
http://fr.encarta.msn.com © 1997-2009 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

Bataille de Marignan
Bataille de Marignan. Encarta
Recherche personnalisée