Carnet Photographique
La population du Yemen et les yemenites
Carnet Photographique Yemen

La population du Yémen était estimée, en 2008, à 23 013 376 habitants. Plus d’un million de Yéménites ont émigré vers l’Indonésie, les pays du Golfe et l’Arabie saoudite. Après que le Yémen eut pris position pour l’Irak durant la guerre du Golfe, près d’un million d’entre eux, qui travaillaient en Arabie saoudite et dans les Émirats, ont été contraints au retour. La densité de la population est très faible, avec 44 habitants au km2.

La population est essentiellement rurale et vit majoritairement de l’agriculture. Le clan est traditionnellement la cellule fondamentale de la société. Les habitants des montagnes et de la côte sud sont arabes. Les populations vivant dans la plaine côtière de la Tihamah sont d’origine arabe et africaine.

Depuis l’unification, le Yémen compte 17 gouvernorats. Le centre urbain le plus important est la ville fortifiée de Sanaa, située à 2 200 m d’altitude, capitale politique de la République du Yémen et ancienne capitale du Yémen-du-Nord. Aden, plus petite, est le port principal du pays et sa capitale économique ; elle fut la capitale du Yémen-du-Sud. Les autres villes importantes sont Taïz, à l’intérieur des terres, Al-Hudaydah, sur la mer Rouge, Al-Mukalla et Ibb.

L’arabe est la langue officielle du pays et l’islam la religion dominante (98 p. 100 de la population). Dans le Nord, le Centre et l’Est, les habitants sont principalement des chiites zaydites (45 p. 100 de la population totale). Les populations du sud sont majoritairement des sunnites chafiites (55 p. 100).

Des minorités ismaéliennes, hindouistes, chrétiennes et juives vivent également dans le pays.

Au début des années quatre-vingt-dix, le gouvernement entreprit d’unifier le système éducatif. Toutefois, l’alphabétisation ne concernait, en 2005, que 52,9 p. 100 de la population. L’enseignement supérieur est assuré par l’université d’Aden, créée en 1975, celle de Sanaa, fondée en 1970, et par une école de droit islamique.

En 1990, la République populaire et démocratique du Yémen, communiste, et la République arabe du Yémen, islamique, se sont unies en un seul État. Le nouveau régime yéménite est de type présidentiel. La centralisation administrative et financière de la République est cependant atténuée par une organisation sociale largement tribaliste. La Constitution, qui prévoit un parlement de trois cent un membres et institue un multipartisme restreint, a été approuvée par référendum en mai 1991. Les députés l’ont amendée en septembre 1994, faisant de la charia, loi islamique, la seule source légale du droit.

Ville du Yemen
Ville du Yemen. Encarta
"Yemen" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2009
http://fr.encarta.msn.com © 1997-2009 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.
Recherche personnalisée