Carnet Photographique
Population de la Jamaique
Carnet Photographique Jamaique

En 2008, la population était estimée à 2,8 millions d'habitants. Sa forte densité (258,7 habitants au km²) et les difficultés économiques expliquent que l'île soit, depuis le XIXe siècle, une terre d'émigration, en particulier vers les États-Unis, la Grande-Bretagne et l'Amérique du Sud. La population est majoritairement composée de descendants des esclaves noirs amenés sur l'île du XVIIe au XIXe siècle, auxquels se sont ajoutés des Européens et des Asiatiques (Indiens et Chinois).

La Jamaïque est divisée en 13 paroisses dirigées par des conseils élus au suffrage universel ou administrées par des commissions. En 1993, la population de Kingston, avec sa banlieue, était estimée à 525 000 habitants. Suivaient Montego Bay (70 000 habitants), dans le nord-ouest, et Spanish Town (89 000 habitants), dans les terres, à l'ouest de Kingston.

L'anglais est la langue officielle mais la majorité des Jamaïcains parlent le créole. Outre le christianisme, majoritaire, on trouve des communautés juives, musulmanes et hindouistes. Le mouvement rastafari joue un rôle important dans la vie religieuse, sociale et culturelle des Jamaïcains.

Au début des années 1990, la quasi-totalité des enfants âgés de six à onze ans étaient scolarisés en primaire et près des deux tiers des 12-18 ans fréquentaient l'école secondaire. Kingston accueille une université fondée en 1948 ainsi qu'un certain nombre d'écoles techniques et professionnelles et une École des beaux-arts.

En 1530, le roi du Portugal, Jean III le Pieux, entreprend un programme de colonisation systématique du Brésil. Sa première décision est de diviser le territoire en 15 districts, appelés capitaineries, confiés à perpétuité aux notables de la cour du Portugal, désignés sous le nom de donatarios, et investis d’immenses pouvoirs sur leurs domaines.

La culture jamaïcaine, profondément marquée par trois siècles de colonisation britannique, a également été très influencée par l'Afrique. C'est en particulier le cas du reggae, musique au rythme binaire syncopé, que Bob Marley et d'autres artistes ont porté sur la scène internationale. Au-delà de ses accents souvent nettement politiques, le reggae eut de profondes retombées sur la musique rock des années 1980, en particulier en Grande-Bretagne.

La Constitution jamaïcaine de 1962 a mis en place un régime parlementaire et un système juridique calqués sur ceux de la Grande-Bretagne. Le Premier ministre, chef du parti politique majoritaire à la Chambre des représentants, est le chef du gouvernement. Il est désigné par le gouverneur général, qui représente le souverain britannique, chef de l'État jamaïcain. Le pouvoir législatif est assuré par un parlement. Il se compose de la Chambre des représentants, dont les 60 membres sont élus au suffrage universel tous les cinq ans, et du Sénat, dont les 21 membres sont nommés par le gouverneur général.

La vie politique est dominée par le People's National Party (PNP), d'obédience socialiste, et le Jamaica Labour Party (JLP), partisan de la libre entreprise et de l'économie mixte.

Bob Marley
Bob Marley
"Jamaique" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2009
http://fr.encarta.msn.com © 1997-2009 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.
Recherche personnalisée