Carnet Photographique Musée du Louvre
Le Louvre : les peintres français du 18ème
Carnet Photographique Paris
Pierrot dit autrefois Gilles par Jean Antoine Watteau
Peinture de Pierrot

Watteau a souvent introduit le personnage de Pierrot dans ses œuvres mais ce tableau est le seul de sa carrière qui figure un personnage grandeur nature. Il est aujourd’hui admis que l’œuvre représente le portrait de l’ancien acteur Belloni et a servi d’enseigne au cabaret qu’il avait ouvert en 1718. Le nom de Pierrot est par ailleurs adopté par les historiens de l’art, plutôt que celui de Gilles, pourtant largement représenté au cours du XVIIIe siècle.

L’air mélancolique de Pierrot est appuyé par la multiplicité des formes arrondies qui confèrent une grande douceur à l’œuvre : le visage lunaire est entouré d’une calotte et d’un large chapeau et le personnage est vêtu de sa traditionnelle collerette. Il porte une veste et un pantalon d’un blanc intense qui irradie les mains, le torse et la tête. Pierrot, dans une attitude statique et quelque peu gauche, les bras le long du corps, occupe le devant de la scène et semble fixer le spectateur intensément, tandis que les acteurs secondaires, d’autres personnages de comédie, et dont seuls les bustes sont visibles, se tiennent en contrebas. Parmi eux on peut reconnaître : le Docteur sur son âne, symbolisant le docte pédant et ridicule, un couple d’amoureux, Isabelle et Léandre et le Capitaine, homme de guerre fanfaron et couard. Coupé du monde qui l’entoure (du monde artificiel et futile de la scène ?), figé et seul, Pierrot, le regard absent, l’air mélancolique ou rêveur, fait naître une émotion indéfinissable. L’inexprimable mystère qui émane du tableau tient au style unique de Watteau, qui sait admirablement mêler réel et imaginaire. Encarta