Carnet Photographique la Malaisie
Histoire du Panama : Le Panama vers la souveraineté
Carnet Photographique Panama

En 1990, les Américains installent au pouvoir Guillermo Endara. Les objectifs du nouveau gouvernement sont d’introduire des changements constitutionnels et de rétablir la stabilité, mais peu aboutissent. En 1994, Ernesto Pérez Balladares, du Parti révolutionnaire démocratique (PRD), est élu président. Lors du référendum du 30 août 1998, les électeurs expriment leur refus d’autoriser le président Ernesto Pérez Balladares à briguer un second mandat. Mireya Moscoso, veuve de l’ancien caudillo populiste Arnulfo Arias (Parti arnulfiste, PA), candidate de la coalition d’opposition Union pour le Panamá, remporte l’élection présidentielle du 2 mai 1999.

Les États-Unis restituent la zone du canal de Panamá le 31 décembre 1999. Ainsi, le 1er janvier 2000, le Panamá retrouve son entière souveraineté. Malgré l’importance du canal qui devient, avec la zone franche de Colón, la principale source de revenus du pays, malgré la politique d’aménagement des zones portuaires, la volonté d’attirer les sociétés et l’apport des investissements étrangers, le bilan économique et social du gouvernement de Mireya Moscoso est bien en deçà des espérances d’un pays largement touché par la pauvreté et les inégalités.

En novembre 2003, le pays fête son centenaire. En 2004, l’élection présidentielle se solde par la victoire de l’opposition. Martin Torrijos, fils de l’ancien dictateur Omar Torrijos (au pouvoir de 1968 à 1981), candidat du PRD (Parti révolutionnaire démocratique), devient le nouveau président de la République panaméenne. Il s’est engagé durant la campagne à lutter contre la corruption, à réduire le chômage, à accroître les échanges commerciaux avec les États-Unis et à améliorer le canal de Panamá.

"Panama" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2008
http://fr.encarta.msn.com © 1997-2008 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

Balladares au Panama
Balladares au Panama
Recherche personnalisée