Carnet Photographique : le Canada
Histoire de la Syrie : l'occupation franque en Syrie au 11ème siècle
Carnet Photographique Syrie

Des tribus arabes venues du sud de l’Arabie se sont établies dès le IVe siècle avant notre ère en Syrie. Mais les Arabes, qui, au VIIe siècle apr. J.-C., se tournent vers la Syrie, sont porteurs d’une foi nouvelle et animés d’un esprit de conquête. En 636, la bataille du Yarmuk (en Jordanie actuelle) scelle la destinée de la Syrie. Elle devient musulmane et arabe. En 661, le nouveau calife Mu’awiya Ier s’opposant à Ali, gendre et cousin du Prophète, fonde la dynastie des Omeyyades à Damas, dont il fait sa capitale. La ville connaît une ère de prospérité et de développement qui fait d’elle l’une des plus belles et des plus importantes cités du monde musulman.

 

La Syrie est le cœur d’un empire musulman en expansion. En 750, cependant, le califat passe aux mains d’une nouvelle dynastie, celle des Abbassides. En transférant leur capitale à Bagdad, ils font naître entre les deux villes une rivalité qui s’est perpétuée jusqu’à nos jours. Aux Xe et XIe siècles, la Syrie, éclipsée par l’Irak — nouveau centre du pouvoir arabe —, est partiellement sous l’occupation des Tulunides et des Fatimides, souverains musulmans d’Égypte, puis des Turcs seldjoukides au nord.
L'islamisation de la Syrie

Le désordre qui règne dans le pays, divisé entre des dynasties arabes et turques rivales, favorise l’établissement des croisés, qui, après la prise d’Antioche (1098) et de Jérusalem (1099), occupent le littoral et le nord de l’actuelle Syrie (voir croisades). Ce territoire est rattaché pour une partie au royaume latin de Jérusalem et pour une autre à la principauté d’Antioche. Les croisés, qui ne réussissent jamais à s’implanter dans les montagnes, aux mains des sectes musulmanes, ni dans la plaine de l’Oronte, édifient, sur les contreforts du djebel Ansariya, une série de châteaux forts, tournés vers la mer, parmi lesquels le krak des Chevaliers, le château du Marqab et le château de Saône, véritables villes fortifiées.

En 1173, Saladin, fondateur du sultanat ayyubide, mène la lutte des musulmans contre les croisés et unifie l’intérieur de la Syrie. Ayant repris Jérusalem en 1187, il meurt à Damas en 1193, sans avoir pu chasser les croisés de leurs places fortes sur le littoral.

Affaibli par la guerre opposant croisés et musulmans, le pays subit au XIIIe siècle l’invasion destructrice des Mongols. Les Mamelouks, dynastie d’esclaves qui s’est imposée en Égypte, stoppent leur avance, expulsent définitivement les croisés en 1291 et dominent la Syrie jusqu’en 1516. En 1401, le pays subit pourtant une nouvelle fois le passage des Mongols, conduits par Tamerlan.

"Syrie" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2009
http://fr.encarta.msn.com © 1997-2009 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

Portrait de Saladin
Portrait de Saladin. Encarta
Recherche personnalisée