Carnet Photographique : le Canada
Histoire de la Suisse : la neutralité perpétuelle de la Confédération suisse
Carnet Photographique Suisse

Conformément à la neutralité perpétuelle garantie à la Suisse en 1815 par les autres puissances européennes, la Confédération suisse ne prend part à aucune guerre à partir de cette date — pas même celles qui se jouent à ses frontières (telle la guerre franco-allemande de 1870) — et parvient à désamorcer les tensions avec la Prusse (lors de l’affaire de Neuchâtel, canton revendiqué par les Prussiens en 1856-1857) et avec la France (lors du rattachement de la Savoie au territoire français en 1860).

 

Cependant, la Première Guerre mondiale stigmatise les divisions culturelles et linguistiques : la population alémanique affiche son soutien aux Empires centraux, tandis que les francophones soutiennent les Alliés. Après une vague de grèves et de mouvements sociaux durement réprimés en 1919, la Suisse retrouve son rôle de puissance neutre : l’administration centrale de la Croix-Rouge internationale, puis celle de la Société des Nations (SDN) y établissent leur siège. En outre, durant l’entre-deux-guerres, le pays devient le refuge des capitaux étrangers.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la Suisse reste également à l’abri du conflit. Les nazis ont quelques velléités d’envahir le territoire en 1940 et en 1943, mais l’armée suisse, sous le commandement de Henri Guisan, veille, et Adolf Hitler doit finalement renoncer.

En 1945, la Suisse n’adhère pas à l’Organisation des Nations unies (ONU), car elle considère que certaines obligations faites aux pays qui deviennent membres de l’institution internationale sont incompatibles avec sa politique de neutralité. Toutefois, conformément à sa ligne politique, elle s’engage dans plusieurs agences affiliées à l’ONU en tant qu’observateur permanent. Elle est, par exemple, membre de la Commission des nations neutres chargée de vérifier l’application de l’accord de cessez-le-feu en Corée en 1953 ; elle contribue au financement de la mission de l’ONU pour le maintien de la paix à Chypre, et signe l’Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT) visant à réguler les échanges mondiaux.

En 1948, la Suisse adhère à l’Organisation européenne pour la coopération économique (OECE), puis est membre fondateur, en 1959, de l’Association européenne de libre-échange (AELE) et enfin adhère au Conseil de l’Europe en 1963.

"Suisse" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2009
http://fr.encarta.msn.com © 1997-2009 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

Soldat de la garde pontificale suisse
Soldat de la garde pontificale suisse. Encarta
Recherche personnalisée