Carnet Photographique infos Suède
Les musées de Roumanie
Carnet Photographique Roumanie

La Roumanie possède un très riche art populaire : costumes brodés, céramiques, tapis aux motifs floraux (Moldavie) ou géométriques (Maramureş), contes et musiques folkloriques.

Au cours du xxe siècle, plusieurs musiciens roumains jouissent d’une renommée internationale. Les plus célèbres sont Georges Enesco, violoniste et compositeur, connu notamment pour ses rhapsodies roumaines, et le pianiste Dinu Lipatti.

Le cinéma roumain, dont l’un des représentants contemporains les plus connus est Lucian Pintilie (le Chêne(Balanta, 1992) ; Un été inoubliable (O var? de neuitat, 1994) ; Trop tard, (Prea târziu, 1996 ; Terminus Paradis (Last Stop Paradise, 1998) – prix spécial du jury au Festival de Venise 1998), connaît un vif succès au Festival de Cannes 2007 qui décerne notamment le prix Un certain regard à California Dreamin’ de Christian Nemescu et la Palme d’or à 4 mois, 3 semaines et 2 jours de Cristian Mungiu.

Les principales bibliothèques du pays sont la Bibliothèque centrale d’État et la bibliothèque de l’Académie de Roumanie, à Bucarest. Le musée d’Art de Roumanie, à Bucarest, abrite de belles collections d’art national, occidental et oriental.

Durant la période communiste, la Roumanie a été victime d’une censure particulièrement sévère. La possession de tout moyen de communication destiné à un usage privé était soumise à une autorisation officielle. La presse roumaine est aujourd’hui essentiellement régionale. La plupart des minorités ethniques publient des journaux dans leur langue. À la suite de la chute du régime de Ceauşescu (1989), le nombre de quotidiens est passé de 36 à 65. "Roumanie" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2008 http://fr.encarta.msn.com © 1997-2008 Microsoft Corporation. Tous droits réservés
Recherche personnalisée