Carnet Photographique
Les institutions de Chypre
Carnet Photographique Chypre

En théorie, Chypre est gouvernée selon une Constitution datant de 1960 qui partage le pouvoir entre les Chypriotes grecs et les Chypriotes turcs en tenant compte de leur poids démographique respectif. En 1963 et 1964, cependant, les Chypriotes turcs se sont retirés du gouvernement. Dans un premier temps, les institutions ont continué à fonctionner moyennant quelques changements, mais avec une autorité le plus souvent limitée à la communauté chypriote grecque.

En 1974, après le renversement du président chypriote, la Turquie envahit l’île et prend le contrôle de son tiers nord. En 1975, un « État autonome, laïque et fédéré » est fondé dans cette zone ; sa Constitution (1975) prévoit un président élu par vote populaire, une assemblée législative monocamérale de cinquante membres et un système de tribunaux indépendants. En novembre 1983, le secteur turc déclare unilatéralement la République turque de Chypre du Nord (RTCN), que les Nations unies refusent depuis de reconnaître.

La République de Chypre est gouvernée selon la Constitution de 1960, qui stipule que le chef de l’État est un président élu par la communauté grecque pour un mandat de cinq ans, l’élection du vice-président étant confiée à la communauté turque.

Selon cette même Constitution, le pouvoir législatif devait être assuré par une Chambre des représentants composée de 35 Chypriotes grecs et de 15 Chypriotes turcs. Le gouvernement chypriote grec continue à appliquer la Constitution de 1960 lorsque c’est possible, en dépit de l’absence de participation des Chypriotes turcs depuis 1963. En 1985, le nombre de Chypriotes grecs dans la législature est passé de 35 à 56, et ils sont les seuls à siéger à la Chambre des représentants.

Les secteurs grec et turc ont des organisations militaires séparées, soutenues respectivement par la Grèce et par la Turquie ; cette dernière maintient sur l’île une force de 35 000 hommes. En 1963, les Nations unies ont installé à Chypre une force de maintien de la paix, qui compte encore 1 250 Casques bleus à la fin des années 1990, dans la zone tampon (3 % de la superficie de l’île) entre les lignes de cessez-le-feu grecque et turque.

"Chypre" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2009
http://fr.encarta.msn.com © 1997-2009 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

Président de Chypre
Président de Chypre
Recherche personnalisée