Carnet Photographique la Malaisie
Industries de Birmanie
Carnet Photographique Birmanie

La plupart des gisements minéraux sont situés dans les régions montagneuses de l’ouest et le long de la côte du Tenasserim. On y exploite des pierres précieuses (jade, rubis, saphirs), ainsi que le cuivre, le nickel, l’argent, le plomb et le zinc. La production minérale comprend également de l’argent, du plomb raffiné, des concentrés de zinc, de cuivre, du gaz naturel et du minerai de fer. L’exploitation des gisements de pétrole est freinée par la pauvreté des moyens de communication et les réserves ne dépasseraient pas 7 millions de tonnes.

L’industrie du pays concerne essentiellement le traitement des produits agricoles (riz, sucre, céréales) et du bois (scieries, contreplaqué), le textile (filatures de coton), le ciment et le raffinage du pétrole. La Birmanie a un important potentiel de production d’hydroélectricité, notamment grâce au barrage de Kinda. En 2003, près de 37 p. 100 de son électricité provenait d’installations hydroélectriques, le reste étant généré par des centrales thermiques fonctionnant au charbon ou au pétrole raffiné (en tout 7,4 milliards de kilowattheures).

L’ensemble du commerce extérieur est contrôlé par le gouvernement mais une participation directe des entreprises est possible depuis 1990. Les principales exportations (d’une valeur totale de 1,39 milliard de dollars en 2000) sont le bois (surtout le teck), les produits de l’agriculture (riz, légumes secs, coton) et les minéraux et pierres précieuses.

Les importations (2,37 milliards de dollars en 2000) comprennent surtout les biens d’équipement industriel, les matériels de transport, les produits chimiques, les textiles et les denrées alimentaires. Les principaux partenaires commerciaux de la Birmanie sont le Japon, la Chine, Singapour, l’Indonésie, l’Allemagne, la Grande-Bretagne et les États-Unis. Il est à noter que la contrebande est importante et le trafic de drogue particulièrement actif (Triangle d’Or).

Le réseau ferré (3 955 km de voies), détenu et exploité par le gouvernement,

Art du laque en Birmanie
Art du laque en Birmanie

relie toutes les villes importantes du pays mais n’offre aucune connexion avec l’étranger. La navigation fluviale, avec 5 800 km de fleuves et de canaux navigables, reste un moyen de transport privilégié. Le réseau routier représente 27 966 km, dont un sixième seulement est goudronné. Plusieurs routes traversent la frontière, en particulier la route de Birmanie, qui mène en Chine. Une compagnie aérienne gouvernementale offre des liaisons intérieures et internationales.

En Birmanie, la poste, le télégraphe, le téléphone et la radio sont contrôlés par le gouvernement. L’unité monétaire est le kyat, divisé en 100 pyas. Toutes les banques ont été nationalisées en 1963, puis fusionnées pour former l’Union des Banques de Birmanie, qui gère les opérations bancaires, contrôle la monnaie et sert d’agent bancaire au gouvernement. "Birmanie" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2008 http://fr.encarta.msn.com © 1997-2008 Microsoft Corporation. Tous droits réservés

Recherche personnalisée