Carnet Photographique : le Canada
Indépendance de la Syrie
Carnet Photographique Syrie

La période de l’après-guerre est marquée par une grande instabilité politique. Un Parlement est élu en 1949 et une Constitution proclamée en 1950, mais trois coups d’État militaires se succèdent de 1949 à 1954. La Syrie, membre de la Ligue arabe, participe à la guerre de 1948 qui oppose les Arabes au nouvel État d’Israël. Après 1954 et la victoire des partis de gauche aux élections législatives, le pays se rapproche de l’Union soviétique.

 

En 1955, la Syrie affiche son hostilité au pacte de Bagdad, alliance défensive formée par la Turquie, l’Irak, l’Iran, le Pakistan et la Grande-Bretagne. Les attaques militaires menées par Israël, la Grande-Bretagne et la France contre l’Égypte lors de la crise de Suez, en 1956, la politique américaine de containment (endiguement du communisme) renforcent les choix syriens en matière de politique étrangère.

Au cours des années 1950, le parti Baas acquiert une importance croissante en Syrie. D’inspiration socialiste, ce parti fondé en 1943 à Damas par Michel Aflaq, un chrétien converti à l’islam, renoue avec la tradition du panarabisme, cristallisé en Égypte par la figure montante du nationalisme arabe, Gamal Abdel Nasser.

La république arabe unie

Le 21 février 1958, les populations syrienne et égyptienne plébiscitent la fédération de leurs pays au sein d’une République arabe unie (RAU), présidée par le général Nasser. Le mois suivant, Nasser décide de la dissolution de tous les partis politiques syriens, y compris le Parti communiste, et renvoie de l’armée les officiers prosoviétiques. L’Égypte impose progressivement sa mainmise sur la RAU ; de nouvelles administrations centralisées sont établies au Caire ; l’Union nationale, le seul parti autorisé, tient son premier congrès en Égypte ; enfin, un cabinet unique est formé en août 1961.

Sur le plan économique et social, la création de la RAU se traduit par une réforme agraire (limitation de la possession individuelle à 80 ha de terre irriguée et 300 ha de terre non irriguée) et une vaste politique de

Gamal Abdel Nasser
Gamal Abdel Nasser. Encarta
nationalisations (compagnies maritimes, assurances et banques). Cette politique renforce l’opposition des conservateurs et des forces armées syriennes, qui s’emparent de Damas le 28 septembre 1961 et proclament, dès le lendemain, la rupture des liens avec l’Égypte. "Syrie" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2009
http://fr.encarta.msn.com © 1997-2009 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.
Recherche personnalisée