Carnet Photographque : la roumanie
Histoire du Mexique : la période coloniale et l'indépendance du Mexique
Carnet Photographique Mexique

En 1535, la nouvelle vice-royauté de la Nouvelle-Espagne est au vice-roi Antonio de Mendoza. Jusqu’en 1821, soixante-et-un vice-rois espagnols devaient se succéder. Ils étendent le pays vers le nord (conquête du Nouveau-Mexique en 1598) et vers le sud. Cette époque reste marquée par l’exploitation des Indiens, pratiquement réduits à l’esclavage.

L’Église catholique, qui institue un tribunal de l’Inquisition à Mexico en 1571, exerce un pouvoir absolu par l’intermédiaire des ordres franciscains, augustins, dominicains et jésuites, arrivés au Mexique avec les conquistadores.

Les tensions nées de la croissance économique et sociale et le mécontentement des classes moyennes lié aux réformes administratives de 1786 prennent de plus en plus d’importance. Le pays subit également les effets des idées libérales de la Révolution française de 1789 et de l’occupation de l’Espagne par les troupes napoléoniennes en 1808.

Le 16 septembre 1810, un curé, Miguel Hidalgo y Costilla, lance le mouvement pour l’indépendance. L’insurrection est écrasée par l’armée loyaliste, qui fait exécuter Hidalgo en 1811. Mais le mouvement se poursuit sous la direction d’un autre curé, José María Morelos y Pavón. L’indépendance est proclamée en 1813 par le congrès de Chilpancingo et devient officielle en juillet 1821 à la signature du traité de Córdoba par l’ancien général royaliste Agustín de Iturbide et O’Donojù, le dernier vice-roi.

"Mexique" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2009 http://fr.encarta.msn.com © 1997-2009 Microsoft Corporation. Tous droits réservés

Miguel Hidalgo y Costilla
Miguel Hidalgo y Costilla. Encarta
Recherche personnalisée