Carnet Photographique : la Grèce
Canada


Histoire de la Grèce - la guerre de l'indépendance

Photos de la Grèce
10/12/16

La Grèce au début du 19ème siècle

La cause grecque enthousiasme les Occidentaux, qui se mobilisent au sein de comités philhellènes pour récolter des fonds (Chateaubriand, Lamartine, Hugo, Delacroix, etc.) ou participent personnellement aux combats (lord Byron, mort à Missolonghi en 1824, le colonel Fabvier, etc.), mais les patriotes grecs sont bien seuls durant les premières années de leur combat.

Les hommes de Théodore Colocotronis, d’Andréas Vokos Miaoulis ou de Markos Botzaris obtiennent néanmoins de nombreux succès militaires contre les Turcs, sur terre comme en mer. Dès le début de l’année 1822, le Péloponnèse est reconquis et, le 12 janvier, un congrès national présidé par Alexandros Mavrocordatos proclame à Épidaure l’indépendance de la Grèce.

 

Cependant, les Turcs ne tardent pas à se ressaisir, et après une première victoire en février 1822, ils perpètrent des massacres (comme ceux de Chios, en avril 1822, immortalisés par Delacroix) qui contribuent à rallier la communauté internationale à la cause des insurgés.

En 1824, le sultan Mahmud II demande de l’aide au vice-roi d’Égypte, son puissant vassal, qui accepte d’envoyer des hommes en échange du contrôle de la Crète. Les troupes égyptiennes de Méhémet Ali, dirigées par son fils Ibrahim Pacha, débarquent dans le Péloponnèse en février 1825, prennent la Morée, Missolonghi et Athènes (1827). Affaibli militairement, divisé politiquement, le camp grec, qui compte déjà 200 000 morts, finit par trouver une solution de conciliation en élisant Jean Capo d’Istria à la tête du gouvernement provisoire grec, en avril 1827.

Après de multiples tergiversations autour de la question d’Orient, les gouvernements de la France, du Royaume-Uni et de la Russie proposent enfin d’offrir leur médiation en 1827.

La Turquie écarte toute proposition, rejetant catégoriquement la possibilité de reconnaître l’indépendance de la Grèce. Les Européens décident alors d’intervenir militairement : la force navale envoyée en Grèce coule la flotte turque lors de la bataille de Navarin (octobre 1827), puis le Péloponnèse est reconquis.

Le 14 septembre 1829, les Turcs sont contraints d’accepter le traité d’Andrinople, qui accorde à la Grèce son indépendance. En 1830, le protocole de Londres confirme l’existence d’un État grec indépendant placé sous la protection des puissances alliées ; cet accord est reconnu par la Turquie en 1832, par le traité de Constantinople. Le territoire du royaume inclut le Péloponnèse,

Bataille de Navarin
Bataille de Navarin
l’Attique, l’Eubée et les Cyclades ; en revanche, la Thessalie, l’Épire, la Macédoine, la Thrace, la Crète restent sous contrôle ottoman. "Grèce" © Ecrit par . Source utilisée : Encarta, lemonde et Wikipedia