Carnet Photographique
L'indépendance de Chypre et sa partition
Carnet Photographique Chypre

Des négociations menées sous la direction des Nations unies en 1957, sur fond de vives tensions entre les deux communautés de l’île, aboutissent en février 1959 à la signature des traités de Londres et de Zurich, faisant de Chypre une république dont le Royaume-Uni, la Grèce et la Turquie garantissent l’indépendance. En contrepartie, Chypre accorde aux Britanniques la possession de bases militaires sur l’île. De retour sur l’île, Makarios est élu président le 13 décembre, et Fazil Küchük, un Chypriote turc, devient vice-président. L’indépendance est proclamée le 16 août 1960. Chypre est admise à l’Organisation des Nations unies (ONU) et devient membre du Commonwealth.

Les affrontements entre les deux communautés de l’île éclatent en décembre 1963, après que Makarios a cherché à réduire le pouvoir législatif des représentants des Chypriotes turcs. Les Turcs se retirent du gouvernement et demandent la partition du pays. Malgré l’intervention des forces des Nations unies pour maintenir la paix, les tensions restent très fortes jusqu’à la partition de 1974.

Réélu président en 1968 et 1973, Makarios est renversé le 15 juillet 1974 par un coup d’État soutenu par les colonels au pouvoir à Athènes. Il est remplacé par Nikos Sampson, un ancien dirigeant de l’EOKA. En réaction, alors qu’explosent les tensions entre les deux communautés, la Turquie prend le contrôle du tiers septentrional de l’île, provoquant de nombreux déplacements de population. Le 30 juillet, un cessez-le-feu précaire est institué.

En décembre, Makarios est réinstallé au pouvoir. Le 13 février 1975, un État chypriote turc « autonome, laïque et fédéré » est proclamé dans le secteur turc. En avril 1975, des pourparlers intermittents commencent sous les auspices de l’ONU en vue de créer un système fédéral avec deux zones, grecque et turque. Les pourparlers se poursuivent après la mort de Makarios, en 1977, et son remplacement par Spyros Kyprianou, réélu en février 1983. Mais la proclamation, par le président chypriote turc Rauf Denktash, d’une République turque de Chypre du Nord (RTCN) reconnue uniquement par la Turquie, arrête le processus (novembre 1983). Le règlement de la question chypriote apparaît alors d’autant plus menacé que la Grèce et la Turquie, qui exercent une influence considérable sur les communautés

Soldat de l'ONU à Chypre
Soldat de l'ONU à Chypre. Encarta
grecque et turque de l’île, entrent dans une période de fortes tensions en mer Égée. "Chypre" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2009
http://fr.encarta.msn.com © 1997-2009 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.
Recherche personnalisée