Carnet Photographique
Histoire du Yemen
Carnet Photographique Yemen

L’Arabie du Sud, Arabia felix des Romains, est prospère dès le XIe siècle avant notre ère. Les tribus commerçantes fondent plusieurs cités-États dont la plus fameuse, le royaume de Saba, qui s’épanouit du VIIIe siècle av. J.-C. au VIe siècle av. J.-C. et étend son influence jusqu’à l’Afrique. Prospérant grâce au commerce des épices, de la myrrhe et de l’encens, le royaume de Saba doit également sa richesse à l’ingénieux système d’irrigation, illustré par la grande digue (ou barrage) de Marib, édifiée dès le VIIIe siècle avant notre ère et qui n’est définitivement détruite qu’en 572 apr. J.-C.

Les royaumes de Saba, Maïn, Qataban, Awsan et Hadramaout sont réunis en un seul, peu avant l’ère chrétienne, par les Himyarites, dont l’expansion commence à partir d’un comptoir commercial situé à Muza, sur la mer Rouge. Ils gouvernent le Yémen jusqu’en 525 apr. J.-C. Mais, dès le Ier siècle de notre ère, la découverte d’une route maritime directe vers l’Inde provoque le déclin économique de l’Arabie heureuse.

Après la chute de Jérusalem en 70 apr. J.-C., des juifs commencent à affluer dans le royaume himyarite, rejoints par des missionnaires chrétiens à partir du IVe siècle.

Le royaume est en grande partie converti au judaïsme, que l’un des derniers souverains himyarite tente d’imposer à tous. C’est pour protéger les chrétiens persécutés que les Éthiopiens envahissent le Yémen. Celui-ci a déjà été brièvement contrôlé par le royaume d’Aksoum, de 330 à 378, il est de nouveau placé sous domination de l’Éthiopie de 525 à 575, avant d’être occupé par les Perses sassanides.

Au VIIe siècle, le pays se convertit à l’islam, qui y a été introduit par des Bédouins vers 630. Le Yémen est placé sous l’autorité successive des califes omeyyades puis abbassides et ses habitants, nombreux à servir dans les armées du calife, participent à l’expansion de l’islam.

En 898, mettant à profit l’effondrement du pouvoir abbasside, l’imam Yahya ibn Husayn, prétendant descendre du calife Ali ibn Abu Talib, fonde une dynastie chiite. Son fondateur se réclame de Zayd ibn Ali, que les chiites zaydites ont préféré à son frère, cinquième imam du chiisme. La dynastie zaydite s’est maintenue jusqu’en 1962.

Jusqu’au XVIe siècle, différentes dynasties chiites et sunnites s’affrontent pour le pouvoir au Yémen. En 1037, les Fatimides repoussent les zaydites au nord, avant d’être évincés par Saladin, qui réunifie le pays. Malgré ces troubles, l’économie du Yémen prospère (la réussite du port d’Aden date de cette époque). La période est également faste sur les plans artistique et culturel, notamment sous le règne des Rassoulides, de 1229 à 1454.

Obélisque d'Aksoum
Obélisque d'Aksoum. Encarta
"Yemen" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2009
http://fr.encarta.msn.com © 1997-2009 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.
Recherche personnalisée