Carnet Photographique infos Suède
Histoire serbe : des origines à l’Empire byzantin et la formation de la Serbie
Carnet Photographique Serbie

Conquise par les Romains en 44 apr. J.-C., la Serbie fait partie de la province de Mésie. Au iiie siècle, les Goths commencent à attaquer la région, qui est englobée dans l’Empire byzantin à partir de 395. Vers le viie siècle, les Serbes, des Slaves du Sud venus de Galicie orientale, s’installent dans la zone située à l’ouest de la Morava et font allégeance aux Byzantins. Organisés en petites principautés dirigées par un župan, ils doivent subir, du viie au xiie siècle, la suzeraineté des grands empires voisins : l’Empire byzantin, puis celui du tsar des Bulgares Siméon, l’Empire macédo-bulgare, puis de nouveau Byzance. Deux entités géographiques commencent à s’esquisser : la Zeta (à l’origine du Monténégro) et la Rascie ou Raška (qui forme la Serbie). L’empreinte byzantine est fondamentale. La christianisation menée par les disciples de Cyrille et de Méthode apporte la liturgie slave et l’alphabet cyrillique.

C’est Étienne Nemanja, gouverneur d’une des petites principautés serbes, qui, après la mort de l’empereur byzantin Manuel Ier Comnène, en 1180, unifie les Serbes en créant le premier royaume de Serbie et est le fondateur de la dynastie des Nemanjić.

Son fils et successeur Étienne Ier Nemanjić, qui règne entre 1196 et 1227, semble hésiter un temps entre le rite catholique et le rite orthodoxe. Après avoir reçu la couronne des mains d’un légat du pape (1217), il se fait finalement couronner en 1220 selon le rite orthodoxe ; l’événement est suivi de la création d’une Église orthodoxe serbe autocéphale. La religion orthodoxe devient alors religion d’État.

Malgré les troubles dynastiques qui suivent son règne, le royaume s’étend progressivement jusqu’à englober au xive siècle la plus grande partie de la Serbie actuelle, une partie de la Bosnie, le Monténégro, le Kosovo, la Macédoine, l’Albanie et le nord de la Grèce, ce qui représente les deux tiers de la péninsule des Balkans. Étienne IX Douchan, proclamé empereur des Serbes et des Grecs (1331-1355), à Skopje, permet à la Serbie de connaître une période de stabilité intérieure : il mène une œuvre législative importante, codifiant les lois et le statut des serfs. Son règne se caractérise également par le rayonnement des arts.

Ses successeurs ont du mal à maintenir l’ordre et doivent faire face à la désintégration du royaume, initiée par les nobles. C’est d’ailleurs l’un d’entre eux, Lazare Hrebeljanović, qui monte sur le trône à la mort d’Étienne X. En juin 1389, il est défait à la bataille de Kosovo par Murat Ier, à la tête des Turcs dont le territoire est alors en pleine expansion. Des combats sporadiques ont encore lieu jusqu’en 1459, date à laquelle les Turcs prennent Smederevo, puis Belgrade. La Serbie est quatre siècles durant sous la domination de l’Empire ottoman. "Serbie" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2008 http://fr.encarta.msn.com © 1997-2008 Microsoft Corporation. Tous droits réservés
Recherche personnalisée