Exploration du New Hampshire


La région, aujourd’hui occupée par le New Hampshire, était peuplée par des Amérindiens — les Pennacooks (Algonquins) notamment — lorsque les premiers Européens — le navigateur anglais Martin Pring, en 1603, et le Français Samuel de Champlain, en 1605 — en ont exploré les côtes. En 1620, le roi Jacques Ier d’Angleterre a octroyé la région au Conseil de Nouvelle-Angleterre (ancienne Plymouth Company), et après avoir reçu le titre de province du Maine, la province est, en 1629, baptisée New Hampshire. Plusieurs comptoirs de commerce s’y sont alors établis, dont celui de Strawbery Banke, aujourd’hui Portsmouth, seul port important de l’État.

Français Samuel de Champlain

Après avoir proclamé son indépendance en 1776, le New Hampshire a été le neuvième des treize États fondateurs à intégrer l’Union, le 21 juin 1788. Le secteur industriel, notamment les activités textiles, et les transports, ont par la suite bénéficié d’une rapide expansion, provoquant une importante vague d’immigration franco-canadienne, attirée par la possibilité de trouver un emploi dans les industries de la chaussure et du textile. L’urbanisation a connu au xxe siècle une croissance exponentielle, parallèlement au mouvement d’industrialisation générale du pays ; toutefois, au milieu des années 1960 environ, l’industrie de la chaussure s’est effondrée, incitant l’État du New Hampshire à progressivement reconvertir et diversifier son économie dans les industries de pointe (électronique) et le tourisme, particulièrement favorisé depuis deux décennies et en constant développement. En 1990 enfin, malgré une forte opposition des écologistes, l’État a donné son autorisation pour la construction de la centrale nucléaire de Seabrook.

"New Hampshire" . Sources utilisées Encarta, Wikipedia

Photos des pays d'Amérique à visiter

Photos des Etats Unis

Photos des Etats Unis

Photos Infos Etats Unis

Photos du Canada

Le Canada

Photos Infos Canada

Partager