Carnet Photographique la Malaisie
Histoire de Malte
Carnet Photographique Malte

Les premières traces de vie humaine à Malte remontent au Ve millénaire av. J.-C., et la préhistoire du pays reste présente à travers de nombreux vestiges de temples mégalithiques. L’exceptionnelle situation géographique de Malte au cœur de la Méditerranée explique l’ancienneté de sa colonisation et la diversité de ses occupants. Devenu une colonie phénicienne au IXe siècle av. J.-C., l’archipel est occupé par les Grecs en 736 av. J.-C., passe sous la domination de Carthage au VIe siècle av. J.-C., puis de Rome (218 av. J.-C.).

Malte est christianisée vers 58 ou 60 apr. J.-C. par saint Paul. Après la chute de l’Empire romain, les îles sont livrées aux Vandales, aux Ostrogoths puis aux Byzantins (533), avant d’être envahies par les Arabes en 870, puis conquises par le royaume de Sicile en 1091. En 1530, l’empereur Charles Quint donne Malte aux Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem chassés de Rhodes. Devenus les chevaliers de Malte, ils marquent fortement de leur empreinte l’archipel jusqu’au XIXe siècle. Les fortifications de Jean Parisot de La Valette, qui donne son nom à la capitale, permettent à Malte de résister au siège des Ottomans en 1565. Au cours du XVIIIe siècle, les îles sont un point de passage très actif pour les navires reliant la France aux pays de la Méditerranée orientale.

En 1798, Napoléon Bonaparte conquiert Malte, mais la population résiste et fait appel au Royaume-Uni ;

les Français doivent se retirer deux ans plus tard. Le traité de Paris de 1814 reconnaît les Maltais comme sujets britanniques. Le XIXe siècle voit la montée de revendications nationalistes, et les Britanniques doivent concéder, en 1849 et 1887, des constitutions augmentant le nombre d’élus maltais au Conseil législatif. En 1921, à la suite de violentes émeutes, une Constitution instaurant un Parlement est établie, mais suspendue en 1930 en raison de l’agitation croissante. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, Malte est un indispensable point d’appui pour les offensives britanniques en Libye. Elle sait résister aux terribles bombardements italiens et allemands et, en 1943, après la déroute de l’Axe en Afrique du Nord, sert de base pour le débarquement allié en Sicile. La lutte pour l’indépendance reprend dès la fin du conflit.

Temple d'Hagiar Kim (Malte)
Temple d'Hagiar Kim (Malte). Source Encarta
"Malte" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2008
http://fr.encarta.msn.com © 1997-2008 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.
Recherche personnalisée