Carnet Photographique la Malaisie
Histoire de la Birmanie
Carnet Photographique Birmanie

Le peuple Pyu est le premier à s’établir en Birmanie, dans la vallée centrale, dès le viie siècle, tandis que les Môns s’installent en basse Birmanie trois siècles plus tard. Ces derniers ne jouent pas un rôle politique de premier plan mais culturel. Ce sont eux qui introduisent le bouddhisme theravada et la culture du riz. Le premier empire birman unifié est fondé par le roi Anawratha (1044-1077) à Pagan, en haute Birmanie. Il conquiert la capitale môn de Thaton.

La structure de l’État est celle d’un royaume financé par des impôts directs et des obligations de services pour les villages, dirigés par les myothugis (« chefs de municipalité »). Au fil du temps, de plus en plus de terres sont données à des monastères bouddhistes, puis transformées en villages consacrés à l’entretien du sangha (« clergé »). La royauté est légitimée à la fois par l’idéologie religieuse et le rôle de défenseur de la foi tenu par le roi.

Après deux cent cinquante ans de paix relative, le royaume tombe en 1287 aux mains des armées mongoles. Il s’ensuit une période de turbulences au cours de laquelle la haute Birmanie subit la domination des Shans, tandis que la basse Birmanie tombe sous le contrôle des Môns. L’unité du pays est rétablie, avec l’aide d’aventuriers portugais, par Bayinnaung (1515-1581), troisième roi de la dynastie Toungoo.

Cette dynastie est renversée peu de temps après par une rébellion môn. En 1752, Alaungpaya fonde la dynastie Konbaung en restaurant la domination birmane puis en conquérant Ayuthya, l’Arakan, le Manipur et l’Assam. "Birmanie" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2008 http://fr.encarta.msn.com © 1997-2008 Microsoft Corporation. Tous droits réservés
Recherche personnalisée