Carnet Photographique infos Suède
Organisation de L'UNESCO
Carnet Photographique France

Sur le plan institutionnel, le système de l'U.N.E.S.C.O. se caractérise par ce que l'on pourrait appeler un régime d'assemblée.

Le pouvoir de décision appartient à la Conférence générale qui se réunit tous les deux ans en session ordinaire aux fins essentielles d'adopter le budget et le programme ; elle élit les cinquante et un membres du Conseil exécutif, organe qui surveille la gestion administrative et l'exécution des programmes dans l'intervalle des sessions de la Conférence. Depuis 1991, un amendement de l'Acte constitutif a fait des membres du Conseil des représentants directs des États et non plus des élus à titre personnel. Par ailleurs, le directeur général élu pour six ans pèse ici d'un poids peut-être plus déterminant que dans d'autres institutions. Les titulaires successifs du poste ont été, dans tous les cas, de fortes personnalités : le Britannique Julian Huxley (1946-1948), le Mexicain Jaime Torres Bodet (1948-1952), l'Américain Luther H. Evans (1953-1958), l'Italien Vittorio Veronese (1958-1961), le Français René Maheu (1962-1974), le Sénégalais Amadou Mahtar M'Bow dont la politique et la gestion ont été contestées vivement par les Occidentaux, enfin l'Espagnol Federico Mayor (depuis 1987).

Le fonctionnement de l'U.N.E.S.C.O. dépend également de l'interaction subtile d'un réseau d'acteurs à la fois gouvernementaux et non gouvernementaux. À la différence d'autres organisations internationales, l'influence des Commissions nationales pour l'U.N.E.S.C.O. et d'une multitude d'organisations non gouvernementales se fait sentir parallèlement à celle des gouvernements. Encyclopedia Universalis
Recherche personnalisée