Carnet Photographque : la roumanie
Histoire de l'Argentine : l’ère Perón (1946-1955) en Argentine
Carnet Photographique Argentine

Perón, qui devient une figure symbolique de l’Argentine, fait campagne auprès de la classe ouvrière la plus défavorisée, les descamisados (« sans-chemise ») et promet le partage des terres, des salaires plus élevés et l’introduction d’une sécurité sociale. Il remporte largement l’élection du 24 février 1946, avec 56 % des voix.

Les premières années du régime péroniste bénéficient de l’enthousiasme populaire, entretenu par l’épouse du président, Eva Duarte, à qui Perón confie le ministère du Travail et celui des Affaires sociales.

La doctrine de Perón, le « justicialisme », allie la répression, le populisme, l’attachement au catholicisme, le réformisme, le neutralisme et le nationalisme. Mais les partis et la presse d’opposition se montrent de plus en plus critiques à l’égard d’un gouvernement qui s’oriente de plus en plus vers un pouvoir totalitaire et répressif, à mesure que la situation économique se dégrade. De nombreux opposants au régime sont emprisonnés et la presse d’opposition est interdite.

En mars 1949, Perón promulgue une nouvelle Constitution qui autorise le président à briguer un deuxième mandat. Des restrictions sévères sont imposées aux partis anti-péronistes lors de la campagne précédant les élections nationales de novembre 1951.

Le président Perón est réélu à une large majorité et les candidats péronistes remportent 135 des 149 sièges que compte la Chambre des députés.

En 1953, l’Argentine conclut des accords économiques et commerciaux avec plusieurs pays, dont notamment la Grande-Bretagne, l’Union soviétique et le Chili ; grâce à ses nouveaux échanges commerciaux, la balance commerciale est excédentaire pour la première fois depuis 1950. Perón doit, en revanche, affronter une opposition politique de plus en plus forte. À l’extérieur, les États-Unis désavouent son régime, à l’intérieur, l’armée et l’Église (qui n’apprécient guère la loi de 1954 sur le divorce) se retournent contre lui. Renversé par un putsch militaire en septembre 1955, Perón se réfugie au Paraguay, puis en Espagne.

"Argentine" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2009 http://fr.encarta.msn.com © 1997-2009 Microsoft Corporation. Tous droits réservés

Eva Perón
Eva Perón. Encarta
Recherche personnalisée