Carnet Photographique : la Grèce
Canada


L’émergence du nationalisme grec au 18ème siècle

Photos de la Grèce
10/12/16

La Grèce au 18ème siècle

Parallèle aux débuts de la décadence ottomane, la montée du sentiment national grec est fortement encouragée par la Russie, attachée à défendre le sort des frères orthodoxes mais surtout à contrer les Turcs dans les Balkans et à s’ouvrir la route des Détroits. En 1770, pour le compte de Catherine II, le comte Orlov fait débarquer une flotte russe dans le Péloponnèse et soutient une révolte contre les Turcs qui s’avère infructueuse. Une seconde insurrection éclate en 1786 : provoquée par les Souliotes d’Épire et d’Albanie du Sud et à nouveau soutenue par la Russie.

Plus tard, la Révolution française marque fortement les patriotes grecs. La Société amicale, puissante société secrète fondée en 1814, réunit des fonds et des armes en vue d’une révolution à venir. En 1821, Alexandre Ypsilanti, ancien aide de camp du tsar Alexandre Ier et chef de la Filiki Etéria, ou Hétairie amicale, véritable organisation politique, entre dans Jassy (l’actuelle Iaşi), la capitale de la Moldavie (alors territoire turc), avec une petite force armée et proclame l’indépendance de la Grèce. La révolte se solde par un désastre quelques mois plus tard, car le tsar refuse d’aider le mouvement révolutionnaire, qui, par son aspect purement hellénique, ne réussit pas à mobiliser les populations non grecques. Ypsilanti tente de fomenter une autre rébellion en Roumanie, en soutenant les chrétiens orthodoxes contre les Turcs, mais là encore, sa tentative échoue. Puis le 25 mars 1821, un soulèvement général a lieu dans le Péloponnèse, sous l’égide du métropolite de Patras, Germanos : l’indépendance grecque est en marche.

"Grèce" © Ecrit par . Source utilisée : Encarta, lemonde et Wikipedia

Catherine la Grande
Catherine la Grande