Carnet Photographique infos Suède
L'économie de la Serbie
Carnet Photographique Serbie

L’économie de la Serbie a été gravement affectée par le conflit yougoslave en Bosnie-Herzégovine et en Croatie, mais plus encore par les sanctions économiques infligées à la République fédérale de Yougoslavie par les Nations unies en représailles au soutien militaire qu’elle a apporté aux forces serbes de Bosnie. Officiellement décrétées le 30 mai 1992, ces sanctions ont entraîné un embargo complet sur le commerce, la suspension des liaisons aériennes, la fermeture des ambassades, la saisie des avoirs financiers fédéraux à l’étranger et l’annulation des échanges sportifs et culturels.

Même si elles n’ont été que partiellement appliquées — l’Albanie, la Grèce et les pays voisins se montrant particulièrement perméables aux importations de pétrole et aux exportations serbes — le résultat global n’en a pas moins été désastreux pour la Serbie : effondrement de la production lié aux manques de matières premières, inflation, chômage (un quart des actifs), etc.

L’allègement, en octobre 1994, puis la levée définitive des sanctions, en octobre 1996, ont permis à la Serbie de se stabiliser et de s’orienter vers un redressement économique. Dix ans plus tard, la Serbie indépendante affiche un taux de croissance de 6 %, le plus rapide des Balkans, et des investissements étrangers en forte hausse (4 milliards d’euros en 2006 contre moins de 1,5 million en 2005), mais le chômage est toujours important.

En outre la situation politique marquée par le manque de coopération de Belgrade avec le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY), qui engage l’Union européenne à suspendre les négociations d’adhésion de la Serbie fin 2006, et la question du Kosovo, entravent un véritable décollage économique du pays. "Serbie" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2008 http://fr.encarta.msn.com © 1997-2008 Microsoft Corporation. Tous droits réservés
Recherche personnalisée