Carnet Photographique
L'économie monegasque
Carnet Photographique Principauté de Monaco

Le produit national brut (PNB) et le produit intérieur brut (PIB) de Monaco sont intégrés à ceux de la France. En 2004, son chiffre d’affaires s’élevait à 9,8 milliards d’euros. L’économie monégasque florissante — le chômage y est inexistant — repose sur le tourisme et le secteur bancaire. Elle prospère essentiellement grâce à une main-d’œuvre migrante, provenant surtout de France et d’Italie. Dix mille frontaliers viennent travailler chaque jour à Monaco.

Les 5 millions de visiteurs par an génèrent plus de 25 p. 100 du revenu national. La saison touristique s’étale sur toute l’année en raison de la douceur du climat. Elle comprend en outre un grand nombre d’événements, comme le Rallye automobile de Monte-Carlo, le Grand Prix de Formule 1, le Festival international du cirque et l’Open de tennis. Les quatre grands casinos, notamment le célèbre casino de Monte-Carlo qui a été repris par Monaco en 1967, génèrent 5 p. 100 des revenus de la principauté. Le tourisme est le premier employeur de Monaco.

Le secteur des services financiers a été développé sous la direction du prince Rainier III, dans le cadre d’une stratégie délibérée de diversification de l’économie.

Les entreprises ont été attirées par des taux d’imposition sur les bénéfices très bas et par un secret bancaire rigoureux. 45 banques sont présentes à Monaco au début des années 2000. Le secteur financier gère 60 milliards d’euros, dont 70 p. 100 pour le compte de non–résidents, et contribue à hauteur de 25 p. 100 aux revenus de Monaco tandis que l’immobilier y contribue à hauteur de 30 p. 100. La principauté accueille de nombreuses stars, dans la mesure notamment où il n’existe pas d’impôt sur le revenu, ni sur la fortune ou sur les plus-values. L’émission de timbres postaux est également une source de revenus pour Monaco.

Le port de Monaco
Le port de Monaco. Encarta
La monnaie de Monaco était, jusqu’au 1er janvier 2002, le franc français, date à laquelle l’euro est devenu la devise de la principauté en application d’accords négociés avec l’Union européenne dès 1998.
Industries
L’industrie qui s’est développée depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale repose sur la recherche pharmaceutique et chimique. Micro-État, la principauté ne pouvait se développer qu’en gagnant du terrain sur la mer. Le terre-plein de la zone industrielle de Fontvieille a permis d’accroître la superficie de la principauté de 34 ha. "Monaco" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2009
http://fr.encarta.msn.com © 1997-2009 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.
Recherche personnalisée