Carnet Photographique la Malaisie

Economie du Honduras

Carnet Photographique Honduras
30-Sep-2015

Le Honduras est l’un des pays les moins développés et les plus pauvres d’Amérique latine. L’agriculture est le pilier de l’économie, dont la croissance repose sur les exportations de café, banane, textiles ou encore d’huile de palme. Le gouvernement entend soutenir et développer le secteur industriel, diversifier l’agriculture, améliorer les infrastructures de transport et développer l’hydroélectricité, mais le sous-emploi demeure un problème, ainsi que le taux d’inflation élevé.

Le Honduras, dont la dette extérieure publique atteignait environ 4,8 milliards de dollars en valeur nominale fin 2003, a bénéficié d’une remise de dette de 1 milliard de dollars en mai 2005, dans le cadre de l’Initiative pour les pays pauvres très endettés (IPPTE). Il s’est engagé à affecter les fonds dégagés à la lutte contre la pauvreté qui touche plus de la moitié de la population.

En 2006, le PIB s’élevait à 9,2 milliards de dollars. Le taux de croissance du PIB s’élève à 3,03 p. 100 pour la période 1900-2003.

Le secteur primaire employait, en 2001, 33 p. 100 de la population active et représentait 13,5 p. 100 du PIB en 2003.

Les principales cultures commerciales sont celles du café et de la banane. Les autres productions importantes sont la canne à sucre et l’huile de palme, dont le Honduras est le premier exportateur mondial. Le maïs, les haricots secs et le riz sont les principaux produits de l’agriculture vivrière. En 2006, le cheptel bovin comptait 2,5 millions de têtes.

Le bois est également une ressource importante, en particulier les bois précieux : pin, acajou, ébène et bois de rose. L’essentiel des prises de la pêche hondurienne est constitué par les crustacés : crevettes, langoustes et homards.

"Honduras" © Ecrit par et Encarta.

Santa Lucia
Santa Lucia Source Encarta
Recherche personnalisée