Carnet Photographique : le Canada

Economie Comorienne

Carnet Photographique Comores

L’archipel des Comores est l’un des pays les plus pauvres au monde et dépend de l’aide internationale, notamment française. En 2006, le produit intérieur brut (PIB) était estimé à 403,2 millions de dollars, soit un revenu annuel par habitant de 657,10 dollars.

L’économie repose essentiellement sur l’agriculture, qui occupe près de 80 p. 100 de la population active, mais ne suffit pas à nourrir la population. L’archipel est spécialisé dans les plantes à parfum et les épices — l’ylang-ylang (premier rang mondial dans les années 2000), le giroflier et le vanillier —, dont l’exportation constitue les principaux revenus de l’archipel. Les forêts couvrent près de 16 p. 100 de la superficie des îles. Très dégradées par la pression humaine, elles ne fournissent qu’une quantité modeste de bois dur, essentiellement sur la Grande Comore. Le secteur secondaire demeure embryonnaire (l’industrie constitue moins de 5 p. 100 du PIB) tandis que le secteur tertiaire est essentiellement lié au commerce des cultures de rente.

La dette extérieure des Comores s’élevait fin 2002 à 232 millions de dollars. L’unité monétaire de la République des Comores est le franc des Comores (divisible en 100 centimes), qui fait partie de la zone franc et est lié à l’euro (1 euro équivaut à 491,97 francs comoriens).

"Comores" © Ecrit par et Encarta
Marché de Mitsamiouli (Comores)
Marché de Mitsamiouli (Comores)
Recherche personnalisée