Carnet Photographique la Malaisie
Economie de Birmanie : agriculture
Carnet Photographique Birmanie

La Birmanie est avant tout un pays agricole. Le développement de l’industrie, presque inexistante avant la Seconde Guerre mondiale, s’est accéléré dans les années 1960-1970, et beaucoup d’entreprises privées ont été nationalisées. Dans les années 1990, le pays a radicalement orienté son économie vers une ouverture aux investissements des voisins asiatiques (Chine, Thaïlande, Singapour) et des États-Unis.

La Birmanie est l’un des premiers producteurs mondiaux de riz : en 2006, on en récoltait près de 25,2 millions de tonnes (provenant essentiellement du delta de l’Irrawaddy). Les autres cultures importantes, pratiquées majoritairement dans de petites exploitations des plaines centrales, sont le maïs (950 000 t), le blé (148 000 t), le millet (163 000 t), le sésame, la canne à sucre (7,3 millions de tonnes), l’arachide (910 000 t), le coton (59 000 t), le tabac (33 000 t), les fruits et les légumes. Le pavot est cultivé dans le Triangle d’Or, dans l’État Shan, et permettrait la production d’environ 2 200 t d’opium, soit 220 t d’héroïne par an.

Les forêts de Birmanie sont une importante source de richesse, en particulier pour le teck et le caoutchouc naturel sans oublier la production de quinine et de cachou (utilisé pour la teinture).

Les poissons d’eau douce sont principalement pêchés pour la consommation locale et offrent une importante source de protéines. Le gouvernement encourage aujourd’hui la pêche en mer.

"Birmanie" © Ecrit par et Encarta.

Repiquage du riz de Birmanie
Repiquage du riz en Birmanie
Recherche personnalisée