Carnet Photographique
Dialogue entre les 2 communautés de Chypre
Carnet Photographique Chypre

En 1988, le retour à une timide coopération gréco-turque et l’élection à la présidence chypriote de George Vassiliou, ouvert au dialogue, permettent aux Nations unies d’engager à nouveau des pourparlers et de proposer, en 1991, un plan prévoyant la création d’un État fédéral, « bicommunautaire et bizonal ». Au milieu des années 1990, les divergences persistent entre les négociateurs — au nombre desquels le nouveau président chypriote Glafkos Cléridès, élu en février 1993. Cependant, les possibilités d’aboutir à la paix semblent alors d’autant plus proches que le règlement de la question apparaît comme une des conditions de l’entrée de Chypre, voire de la Turquie, au sein de l’Union européenne (UE).

Cependant, les relations intercommunautaires se dégradent de nouveau en 1996, à la suite d’affrontements violents à la « frontière » (un mort et plusieurs blessés lors d’une manifestation le 11 août, puis deux autres Chypriotes grecs tués en octobre). Malgré les efforts de l’Union européenne pour faire avancer le processus politique, le statu quo, que l’action de l’ONU n’a pu modifier, se révèle une fois de plus inébranlable après l’échec de nouvelles discussions en août 1997 en Suisse (sous l’égide de l’ONU) entre les dirigeants chypriotes. L’ouverture d’une base aérienne à Paphos pour accueillir des avions grecs et le déploiement prévu, puis abandonné (en décembre 1998), de missiles sol-air russes S-300, achetés par les Chypriotes grecs, accroissent encore la tension entre les deux communautés, et entre la Grèce et la Turquie.

L’absence de redressement de la situation économique de la partie turque de l’île, aggravée par la réduction de l’aide financière de la Turquie, ne contribue pas non plus à l’amélioration du climat politique à Chypre. Réélu en 1995 et en 2000 à la tête de la « république » autoproclamée, Rauf Denktash échoue, par ailleurs, à endiguer la pression des extrémistes. Dans la partie sud de l’île, qui confirme depuis plusieurs années son décollage économique, les Chypriotes grecs optent en 1996 pour la stabilité politique, en reconduisant le mandat de la coalition au pouvoir lors des élections législatives de mai, et en réélisant Glafkos Cléridès président en février 1998.

"Chypre" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2009
http://fr.encarta.msn.com © 1997-2009 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

Glafkos Cléridès
Glafkos Cléridès
Recherche personnalisée