Carnet Photographique : la Grèce
Canada


Le déclin du régime des Colonels en Grèce

Photos de la Grèce
10/12/16

La Grèce dans les années 70

Au début des années 1970, le gouvernement rétablit certains droits civils qui ont été supprimés. Le 1er juin 1973, il abolit la monarchie ; le 29 juillet, la junte proclame la république et nomme Georgios Papadopoulos à la présidence jusqu’en 1981. Après son investiture en août, il accorde une vaste amnistie et promet de nouvelles élections pour 1974. Un cabinet civil entre en fonction en octobre.


Dans le même temps, les mouvements de résistance s’organisent à l’extérieur et à l’intérieur du pays. Après une première vague de contestations en 1972, des manifestations estudiantines tournent à l’automne 1973 en émeutes antigouvernementales, à Patras et Athènes ; elles conduisent au rétablissement de la loi martiale et des tribunaux militaires d’exception. Le 25 novembre, les militaires destituent Papadopoulos, qui n’a pu maintenir l’ordre et nomment le général de corps d’armée Phaidon Ghizikis à la présidence.

Le pouvoir des militaires est encore affaibli par la crise de Chypre. En effet, le régime des colonels décide de soutenir le coup d’État qui renverse le chef de l’État chypriote, Makarios III.

En réaction et alors que les tensions grandissent entre les communautés grecque et turque, le gouvernement turc envahit l’île, ce qui entraîne la partition du territoire. La Grèce mobilise ses troupes, mais, à la suite des pressions des États-Unis, elle renonce à intervenir. Dès lors, le sort de la junte militaire est scellé. En juin 1974, elle doit se retirer.

Ghizikis fait revenir Caramanlis de son exil pour former le premier gouvernement civil depuis 1967. Après une élection en novembre, Caramanlis, chef du parti de la Nouvelle Démocratie, forme un nouveau gouvernement et organise un référendum qui est favorable à l’instauration d’une république. Une nouvelle Constitution mettant en place un régime démocratique est approuvée en juin 1975.

"Grèce" © Ecrit par . Source utilisée : Encarta et lemonde.

La junte des généraux en grèce
La junte des généraux en grèce