Carnet Photographique infos Suède
Histoire serbe : La création de la Yougoslavie
Carnet Photographique Serbie

Le Premier ministre serbe Nikola Pašić est l’artisan de la déclaration de Corfou qui appelle à l’union des Slaves du Sud sous l’autorité des Karageorgévitch. En effet, si la majeure partie de la population croate est restée fidèle à l’Empire austro-hongrois, un comité yougoslave a été formé à Rome puis à Londres par les nationalistes croates. Rejoints par les nationalistes du Monténégro, ils signent, en 1917, cette déclaration qui pose les bases d’un État yougoslave. Le royaume des Serbes, Croates et Slovènes est proclamé sous l’autorité du roi des Serbes, Alexandre Ier Karageorgévitch, le 1er décembre 1918, après la chute de la monarchie d’Autriche-Hongrie ; il devient le royaume de Yougoslavie en 1929.

Dès le début, l’opposition entre le centralisme unificateur des Serbes qui dominent l’État et les tendances à l’autonomie des autres nations se fait sentir. En 1934, le souverain Alexandre Ier est assassiné à Marseille par un nationaliste croate.

L’opposition avec la Croatie se transforme en une véritable guerre au cours de la Seconde Guerre mondiale, lors de la création, en 1941, d’un État croate oustachi soutenu par l’Allemagne d’Hitler et l’Italie de Mussolini. Les exactions des oustachis creusent plus encore le fossé qui sépare les deux peuples, alors même que la majorité des Croates entre dans le mouvement de résistance animé par Tito. Outre les oustachis de Ante Pavelić et les partisans communistes de Tito, il existe un mouvement royaliste serbe, les tchetniks, autour de Draza Mihajlović. Le général Milan Nedić est à la tête de la Serbie, mais la réalité du pouvoir est détenue par l’Allemagne nazie. Belgrade est libérée par les troupes de Tito en octobre 1944. En 1945, après la défaite des puissances de l’Axe, la République socialiste fédérative de Yougoslavie est proclamée ;

la Serbie, qui est l’une des six républiques constituantes, dispose d’une certaine autonomie au sein du gouvernement fédéral. Le Kosovo-Metohija (appelé Kosovo à partir de 1969), majoritairement peuplé d’Albanais, et la Voïvodine lui sont rattachés avec le statut de principautés autonomes.
La Fédération yougoslave de Tito

Tout le problème de la Fédération yougoslave de Tito est de réussir à créer une Yougoslavie et une citoyenneté yougoslave réelles. La Constitution, remaniée régulièrement, et notamment en 1974, dans le sens de l’autonomisation des nations et des nationalités qui constituent la fédération, offre les voies légales à l’éclatement de la Yougoslavie.

La mort du maréchal Tito, en 1980, précipite les événements. Lors du recensement effectué en 1981, seuls 1 219 045 habitants choisissent de se définir comme Yougoslaves (5,44 % de la population) ; en 1991, ils ne sont plus que 700 403. L’idée d’un État yougoslave a vécu. "Serbie" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2008 http://fr.encarta.msn.com © 1997-2008 Microsoft Corporation. Tous droits réservés

Recherche personnalisée