Carnet Photographique : le Canada
Histoire de la Suisse : la Confédération des VIII cantons
Carnet Photographique Suisse

Les cantons voisins des Waldstätten se joignent à la « Ligue éternelle », formant ainsi la Confédération des VIII cantons à partir de 1353 : Lucerne (1332), Zurich (1351), Glaris (1352), Zoug (1352) et Berne (1353). En 1393, les huit cantons ratifient le « convenant de Sempach », première loi militaire de la Confédération réglementant le pillage et interdisant à ses membres de s’engager seuls dans une guerre.

 

Malgré de nouvelles attaques impériales (bataille de Sempach en juillet 1386 ; bataille de Näfels en avril 1388), l’alliance entre les huit cantons perdure.

Les Suisses cherchent dès lors à agrandir leur territoire. Ils nouent des alliances avec nombre de leurs voisins — tels le comté de Gruyère, les ligues grisonnes et les dizains valaisans — et se lancent en parallèle dans des campagnes de conquêtes : occupation de la Léventine (dans le Tessin) pour le contrôle de la route du Saint-Gothard, prise de l’Argovie (1415), prise de la Thurgovie (1460).

De surcroît, les Suisses appliquent le service militaire obligatoire pour tous les hommes de seize à soixante ans, ce qui leur permet de lever de redoutables armées qu’ils monnayent à l’étranger comme troupes de mercenaires.

Dès le XIVe siècle, le roi Louis XI de France sait tirer parti des contingents suisses dans sa lutte contre le duché de Bourgogne : ainsi, Charles le Téméraire est-il battu à trois reprises par les confédérés, à Grandson (mars 1476), à Morat (juin 1476), puis sous les murs de Nancy où il trouve la mort en janvier 1477.
La Cofédération des XIII cantons

En 1481, les cantons de Fribourg et de Soleure rejoignent la Confédération, suivis en 1501 par ceux de Bâle et de Schaffhouse, et en 1513 par l’Appenzell. La confédération des XIII cantons prend une part active aux guerres d’Italie, vendant ses troupes aux différents belligérants. À la solde de la France en 1512, les mercenaires suisses s’emparent de districts et de villes italiennes du Tessin. En revanche, en septembre 1515 lors de la bataille de Marignan, les troupes suisses à la solde du duc de Milan affrontent les armées franco-vénitiennes ; leur défaite face aux forces de François Ier marque la fin de l’intervention de la Confédération sur la scène internationale, et amène cette dernière à opter pour une politique de non-belligérance. Le 9 novembre 1516, une paix perpétuelle est signée avec la France, offrant le Tessin à la Confédération, et autorisant le royaume de France à recruter des mercenaires en Suisse.

"Suisse" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2009
http://fr.encarta.msn.com © 1997-2009 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

Bataille de Sempach
Bataille de Sempach. Encarta
Recherche personnalisée