Carnet Photographique infos Suède
Le château de Chambord
Carnet Photographique France

Le château de Chambord est l’un des châteaux de la Loire. Édifiée au xvie siècle, cette demeure royale de la Renaissance française illustre particulièrement la grandeur du règne de François Ier. Le château de Chambord est inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1981 et accueille chaque année quelque 700 000 visiteurs.

Au début de son règne (1515-1547), François Ier décide d’élever une nouvelle demeure sur le site d’une ancienne forteresse des comtes de Blois, au cœur de la forêt de Boulogne où il aime venir chasser. On connaît le premier projet de château à travers une maquette en bois aujourd’hui perdue, réalisée par l’architecte Dominique de Cortone, surnommé le Boccador : il se résume alors au donjon seul, à plan carré, sur le modèle du château fort de plaine. Le gigantesque chantier — nécessitant l’intervention de 1 800 ouvriers — débute entre 1519 et 1526. Sa construction s’achève après la mort d’Henri II en 1559. Au fur et à mesure de l’avancée des travaux, les plans originels connaissent des modifications. Le château final est composé d’une vaste enceinte rectangulaire de 117 m sur 156 m, ceinte de douves. Sur la façade nord de l’enceinte, cantonnée de tours rondes, s’élève le donjon.

Cet énorme cube de pierre flanqué de quatre puissantes tours d’angle constitue à lui seul le château presque entier. Un corps de logis sur deux étages, dont l’élévation constitue sans nul doute la modification majeure apportée au plan initial, prolonge les tours nord-est et nord-ouest.

À l’intérieur du donjon, la distribution suit un plan en croix grecque. Chacun des cinq étages (deux étages dans le corps de bâtiments, un étage d’entresol et deux autres situés sous les combles) compte huit appartements : quatre appartements occupant les angles du donjon, séparés par une salle en croix, et un appartement dans chacune des quatre tours. Certains ont reconnu dans ce souci de symétrie quasi-mathématique l’influence de Léonard de Vinci.

Parc du château de Chambord
Chateau de Chambord. Encarta
En effet, François Ier avait installé l’humaniste depuis 1516 au manoir du Clos-Lucé à Amboise, où il demeure jusqu’à sa mort en 1519. La maquette du Boccador présentait, par ailleurs, des analogies avec des projets de villas à plan centré réalisés par l’artiste florentin. L’audace de l’escalier à double révolution, situé au centre du donjon, porterait également sa signature : élément majeur de l’ornementation architecturale du château, il permet à deux personnes de monter ou de descendre sans jamais se rencontrer. Portée par huit piliers, sa structure ouverte permet à ceux qui l’empruntent d’observer les salles en croix.

L’essentiel des ornementations se concentre sur les parties hautes du château, conférant à l’édifice un couronnement d’une incroyable exubérance. Depuis les vastes terrasses, on peut observer la profusion de tours, de flèches et de clochetons (800), les lucarnes sculptées à plusieurs étages, les tourelles d’escaliers et les cheminées (365). La lanterne de l’escalier, qui se prolonge en une seule hélice, domine l’ensemble. Soigneusement ouvragé, son faite, surmonté d’une fleur de lys, culmine à 54 m. "Chambord" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2008
http://fr.encarta.msn.com © 1997-2008 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

Recherche personnalisée