Carnet Photographique : le Canada
La Belgique dans l'après guerre
Carnet Photographique Belgique

Après la guerre, les oppositions politiques s’exacerbent entre le Parti social chrétien (PSC/CVP), catholique, et la coalition des libéraux, des socialistes et des communistes. Après la dissolution du POB-PWB, le Parti socialiste belge (PSB/BSP) est créé.

En matière de politique étrangère, la Belgique devient membre de l’Organisation des Nations unies (ONU) le 26 juin 1945, et apporte un soutien conséquent aux autres pays membres occidentaux pendant la guerre froide. En avril 1949, elle adhère à l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN).

 

La question royale
Le cas du roi Léopold III, qui est resté en Suisse dans l’attente d’une décision quant à son avenir, exacerbe les divisions internes. Au cours de l’été 1945, en dépit des pressions exercées par le PSC, qui est favorable au retour du monarque, le Parlement belge étend la régence du frère du roi, le prince Charles, sans limitation de durée, bannissant Léopold III en raison de sa conduite controversée au cours de la guerre.

Le 12 mars 1950, après plus d’un an de crises gouvernementales successives provoquées par la question royale, les électeurs belges se rendent aux urnes dans le cadre d’un référendum consultatif afin de se prononcer sur le retour de Léopold. Les votants se prononcent à 57,6 % en faveur du retour du roi. Mais le Parlement y est opposé, et ce n’est qu’après sa dissolution et de nouvelles élections que le roi peut revenir en juillet 1950. Cependant, ses ennemis ne désarment pas : des grèves, des marches de protestation et des émeutes se produisent dans de nombreuses agglomérations urbaines. On frôle la guerre civile quand, le 3 août 1950, à la suite de négociations avec le gouvernement et les chefs politiques, Léopold III accepte d’abdiquer en faveur de son fils, le prince héritier Baudouin, qui devient roi à sa majorité le 17 juillet 1951.

La coopération européenne
Malgré des pertes humaines considérables, la Belgique se relève très vite après la guerre, l’infrastructure industrielle étant restée miraculeusement intacte. L’assainissement monétaire, l’aide américaine du plan Marshall et une politique d’intégration économique au sein de l’Europe portent rapidement leurs fruits.

En effet, les années 1950 sont marquées par les efforts conjoints des dirigeants européens désireux de réaliser une union politico-économique des nations d’Europe de l’Ouest. Dans un premier temps, l’union douanière du Benelux est mise en place en 1948. En prenant part de façon active à ce mouvement, la Belgique, de concert avec la France, la RFA, le Luxembourg, l’Italie et les Pays-Bas, devient membre de la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA) en 1952.

En 1954, après le refus de la France de ratifier le traité établissant la Communauté européenne de défense (CED), le ministre des Affaires étrangères Paul Henri Spaak est l’initiateur du second « lancement de l’Europe ». Ses efforts contribuent à créer en 1957, par le traité de Rome, la Communauté économique européenne (CEE). Bruxelles devient le siège de l’exécutif et d’une grande partie des services administratifs de la CEE. De même, la Belgique adhère à la Communauté européenne de l’énergie atomique, l’Euratom.

Baudouin Ier et Fabiola
Baudouin Ier et Fabiola. Encarta
La fin des colonies
En janvier 1959, des mouvements qui réclament plus d’émancipation et des soulèvements à Léopoldville, au Congo belge, obligent la Belgique à se retirer de son empire d’Afrique. Après la conférence de la table ronde de Bruxelles au début de l’année 1960, le roi Baudouin proclame l’indépendance de la colonie (l’actuelle République démocratique du Congo), le 30 juin 1960, et intervient militairement pour protéger ses ressortissants. Ce départ des autorités belges est suivi par des troubles qui dégénèrent en véritable guerre civile. En 1962, le territoire du Ruanda-Urundi, placé sous mandat belge en 1919 et sous tutelle de l’ONU en 1946, accède à l’indépendance ; de celui-ci naissent deux États : le Rwanda et le Burundi. "Belgique" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2009
http://fr.encarta.msn.com © 1997-2009 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.
Recherche personnalisée