Carnet Photographique : le Canada
La Belgique dans la 2nde guerre mondiale
Carnet Photographique Belgique

En 1936, à la suite de la remilitarisation de la Rhénanie, la Belgique, doutant des systèmes de sécurité collective mis en place après 1919, décide de revenir à une politique traditionnelle de neutralité. Elle dénonce ses accords militaires passés, bien que le Royaume-Uni et la France aient confirmé en avril 1937 leur engagement de prendre part à la défense du pays en cas d’agression étrangère.

 

Le 10 mai 1940, la Belgique est attaquée pour la seconde fois par l’Allemagne. Sans avertissement ni ultimatum, les terrains d’aviation, les gares et les centres de communication belges sont bombardés par l’aviation allemande, tandis que les divisions blindées allemandes se ruent à travers les Ardennes. Les troupes françaises et britanniques venues au secours des armées belges sont encerclées ou refoulées autour de Lille et Dunkerque. Le 28 mai, le roi Léopold III capitule sans condition et refuse de suivre en exil le gouvernement belge. Le 30 mai, les ministres rompent avec Léopold III, qui est interné au château royal de Laeken puis transféré en Autriche en 1944. Après la capitulation de la France, le Premier ministre, Hubert Pierlot, et le ministre des Affaires étrangères, Paul Henri Spaak, retenus en Espagne, rejoignent à Londres le gouvernement en exil.

L’occupation allemande est implacable. Malgré cela, certains mouvements fascistes comme celui de Léon Degrelle ou les nationalistes du VNV de Staff De Clerq (1884-1942) et de Joris Van Severen (1884-1940), ainsi que le Vlaams-Duitse Arbeidsgemeenschap ou DeVlag (Communauté de travail germano-flamande) de Jef Vandeviele soutiennent l’occupant et se prononcent pour l’intégration à l’Allemagne ; certains vont jusqu’à intégrer les rangs des SS. Cependant, les déportations, l’instauration du Service du travail obligatoire (STO) et le pillage économique de la Belgique par l’Allemagne nazie renforcent la résistance belge.

Le gouvernement en exil rentre finalement à Bruxelles le 8 septembre 1944, dans le sillage des armées alliées.

Bataille d'Anvers
Bataille d'Anvers. Encarta
La bataille des Ardennes retarde la libération complète de la Belgique, qui n’est achevée que le 5 février 1945. "Belgique" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2009
http://fr.encarta.msn.com © 1997-2009 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.
Recherche personnalisée