Carnet Photographique : la Syrie
Canada            

La présidence de Bachar en Syrie

Carnet Photographique Syrie
1/10/15

Le pouvoir dur de Bachar el-Assad

Hafez al-Assad meurt en juin 2000. Un processus institutionnel, politique et électoral est mis en place afin que son fils cadet, Bachar, commandant d’une division blindée de l’armée syrienne depuis 1994, puisse lui succéder. Il est nommé général et commandant en chef des armées, proclamé chef du parti Baas et choisi par le Parlement comme candidat unique à la présidence. Ce choix est confirmé, pour un mandat de sept ans, par le référendum du 10 juillet 2000.


Porteur d’un espoir de réformes économiques et de modernisation pour une partie de la population, Bachar Al-Assad, au terme de quelques mois de pouvoir, semble être revenu à la ligne politique de son père.

L’élection du Premier ministre israélien, Ariel Sharon, en février 2001, éveille des craintes sérieuses quant à la montée des tensions entre Israël et la Syrie. En avril, pour la première fois depuis 1982, Israël vise une position syrienne au Liban en riposte à une attaque anti-israélienne du Hezbollah libanais. Afin d’éviter que ne se mette en place une spirale d’actions et de réactions pouvant enclencher une nouvelle guerre, l’ONU et de nombreux pays occidentaux appellent toutes les parties à « la retenue ». Au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, les États-Unis classent la Syrie parmi les États qu’ils considèrent comme complices du terrorisme.

Ils accentuent leur pression parallèlement à leur intervention en Irak en 2003. Dans ce contexte régional tendu, l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri est assassiné en mars 2005. Alors que la Syrie est suspectée d’être à l’origine de cet attentat, un immense mouvement populaire libanais manifeste son opposition au gouvernement et à la présence syrienne. Cela conduit en quelques semaines au retrait de l’armée syrienne du Liban, en avril 2005, vingt-neuf après son intervention dans le pays.

"Syrie" © Ecrit par et Encarta

Assad, Bachar al
Assad, Bachar al