Carnet Photographique : le Canada
Art allemand
Carnet Photographique Allemagne

La situation géographique de l’Allemagne, située au cœur de l’Europe, a fait du pays un important centre culturel où ont convergé des tendances artistiques d’origines diverses. C’est sous la dynastie des Ottoniens (919-1024) que s’éveillent les arts figuratifs dans l’empire et les régions sous son influence (voir art ottonien). Depuis l’époque de Charlemagne (vers 800), le développement de l’art et de l’architecture d’Europe centrale et septentrionale n’a pas été promu de manière aussi décisive.

 

Sont érigés de grands monastères dont les pièces sont décorées de suites de tableaux. Les scriptoria abritent bientôt des écoles où l’on enseigne l’art de la miniature pour l’enluminure des manuscrits. Les églises sont flanquées de tours circulaires ou octogonales (abbatiale Saint-Michel de Hildesheim, 1010-v. 1035 ; Saint-Cyriaque de Gernrode, v. 961) et dotées de larges transepts.

Durant l’époque ottonienne, le travail des métaux connaît d’importants progrès, les portes de bronze de l’entrée sud de Saint-Michel (v. 1015, aujourd’hui dans la cathédrale de Hildesheim) en sont un bel exemple. Mesurant plus de 4,5 m et coulées d’un seul bloc, elles constituent la première œuvre monumentale en bronze qui nous soit parvenue depuis l’Antiquité romaine. Aux Xe et XIe siècles s’impose la tradition de la sculpture sur bois, à laquelle on doit surtout des œuvres destinées aux autels et aux chapelles. Les sujets qui inspirent le plus les artisans sont la Pietà et Jésus sur la croix, souvent réalisés dans des dimensions imposantes, comme c’est le cas pour le crucifix dit Dieu de Gero de la cathédrale de Cologne (v. 975-1000).

Parmi le peu de témoignages que nous a laissé la peinture médiévale allemande, les fresques (fin du XIe siècle) de l’église Saint-Georges d’Oberzell, située dans l’île de Reichenau sur le lac de Constance, sont d’un grand intérêt. Plus importants encore sont les codex miniaturés, produits principalement à Trèves, Fulda, Cologne, Ratisbonne et Salzbourg. De ces manuscrits ressort la première tentative de représenter la figure humaine dans un environnement réel, même s’il est simplifié. Les personnages sont dépeints avec une expression intense, souvent tourmentée, et des yeux à fleur de tête. Les volumes sont cependant encore peu accentués. "Art allemand" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2009
http://fr.encarta.msn.com © 1997-2009 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

église Saint-Georges d’Oberzell
église Saint-Georges d’Oberzell. Source http://www.encyclopedie.bseditions.fr
Recherche personnalisée