Carnet Photographique : le Canada
Architecture et peinture lors du baroque allemand
Carnet Photographique Allemagne

Parmi les édifices sacrés les plus représentatifs de l’architecture baroque allemande méritent d’être citées l’église des Théatins à Munich et la cathédrale de Passau.

Dans la première moitié du XVIIIe siècle, l’Allemagne connaît une période de renouveau en matière de construction, comparable à l’époque gothique. Églises et palais sont décorés de peintures à l’huile, de fresques, de stucs, de dorures et de sculptures.

 

Les artistes de la famille Carlone travaillent à la décoration intérieure de l’église abbatiale de Weingarten (1718-1731), tandis que Giambattista Tiepolo se rend à Würzburg en 1750 pour réaliser les fresques (1750-1753) du palais du prince-évêque, Karl Philipp von Greiffenklau.

Le palais, œuvre de l’architecte allemand Balthasar Neumann, comprend des salles ovales dont les murs rejoignent imperceptiblement le plafond. L’architecture comme la décoration sont typiques du baroque tardif allemand. De leur côté, les frères Asam (Egid Quirin et Cosmas Damian) collaborent en qualité d’architectes, de peintres, de sculpteurs et de stucateurs à la construction de nombreuses églises bavaroises. Dans l’une de leurs œuvres les plus célèbres, l’église abbatiale de Weltenburg (commencée en 1716), toutes les surfaces sont décorées de motifs curvilignes d’une grande originalité.

À la fin du siècle, la sculpture compte parmi ses artistes l’éminent Andreas Schlüter, également architecte. Parmi les commandes qu’il réalise, le monument à l’électeur

Frédéric-Guillaume est la première statue équestre d’importance, en bronze, exécutée en Allemagne (1697-1698, palais de Charlottenburg, Berlin).
La peinture du baroque allemand

La peinture baroque italienne est favorablement accueillie, en particulier dans les États catholiques méridionaux plus profondément impliqués dans la Contre-réforme. L’iconographie en vogue privilégie les sujets sacrés d’où se dégage une évidente sensualité (en particulier dans les scènes de martyre et d’extase, où l’accent est mis sur l’expressivité du corps soustrait au contrôle de l’esprit). Nombre de peintres, architectes et stucateurs viennent d’Italie où ils ont acquis le vocabulaire du baroque tardif.

Les princes protestants des États du Nord, comme le Brunswick et Kassel, préfèrent l’art des Pays-Bas. Influencé par le naturalisme du Caravage et de ses élèves, il est diffusé par des peintres hollandais et flamands qui ont visité l’Italie :

Sébastien Stoskopff
Sébastien Stoskopff. Source http://image.mabulle.com
paysages, natures mortes et scènes de genre aux couleurs sombres et à la dimension dramatique alimentent les riches collections des seigneurs et des marchands.
Sébastien Stoskopff, installé à Strasbourg, est célèbre pour ses natures mortes, genre qui jouit d’un large succès au XVIIe siècle. S’illustrent également, Johann Liss et Adam Elsheimer, tous deux grands connaisseurs de la culture et de l’art italiens. Le second est surtout connu pour ses petites gravures sur cuivre figurant des scènes nocturnes, qui montrent combien l’artiste est familier de l’œuvre du Caravage et de celle des caravagistes. "Art allemand" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2009
http://fr.encarta.msn.com © 1997-2009 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.
Recherche personnalisée