Carnet Photographique - Cologne



Le carnaval de Cologne- week end à Cologne

Le voyage en images pour le plaisir
3/10/15

Préparation du Carnaval de Cologne

La lumière tombe tout doucement sur Cologne. Je me trouve devant la cathédrale. Une musique très rythmée me parvient. Un groupe de curieux s'est amassé devant l'entrée principale de l'église. Je m'approche et découvre des pirates en pleine transe. L'un a une trompette, l'autre une timbale, le 3ème des clochettes et les 2 derniers des tambours. La musique s'apparente plus à de la salsa. Le contraste est saisissant. Je me laisse porter par l'ambiance survolter. Des jeunes dansent et s'agitent dans tous les sens. Ils sont imbibés de bière. J'avais entendu dire que les allemands savaient faire la fête et se débarasser (temporairement) de tous les codes. L'allemand est réputé très rigoureux et discipliné. Mais parfois...

J'allais être servi.


Je quitte l'esplanade de la cathédrale et emprunte la rue Hohe Strasse. Cette rue piétonne est particulièrement commerçante. C'est la foule des grands jours. Je suis assez surpris : de nombreux magasins protègent les devantures par de grandes planches de bois. Serait-ce le déluge annoncé ? Je croise de nombreux jeunes ivres. Par endroit, les pieds collent au sol. En fait, la bière est partout et coule à flot en ville.

Défilé des enfants à Cologne
Défilé à Cologne. Photo E. Buchot

Des sonos deversent une musique continue. Je découvre une immense buvette envahie par des centaines de personnes qui dansent, crient, jouent. Je croise alors des lapins, des gothiques, des hommes en tutu, des moines et religieuses et pour la première fois en déguisement, des femmes voilées. Je reste un long moment tente de faire des photos : quelques rigolos se mettent devant l'objectif et rient aux éclats. En tout cas une journée bien remplie.

Défilé des enfants à Cologne

Dimanche matin, 7 heures. Le ciel est d'un bleu splendide, mais les températures glaciales : - 9° au thermomètre. Aujourd'hui, je vais assister à mon premier défilé de carnaval à Cologne. Je n'ai trouvé aucune information sur le parcours et les horaires. J'entreprends donc de suivre les gens. A peine sortie de l'hôtel je croise de nombreux allemands déguisés. Chaque famille a son thème : les oiseaux, les animaux, les religieux, etc. Il est 9h30 du matin et des jeunes titubent déjà. Tous sont à la bière et au vin. Terrible. Je n'ose pas imaginer la fin de journée.

Au bout d'une rue piétonne j'aperçois des passants déguisés de part et d'autre de la route. Le défilé doit passer par ici. Je m'arrête décide d'attendre. Le froid est intense. Je bouge les pieds comme je peux et en profite pour regarder la foule qui s'amasse progressivement le long de la rue. Des enfants âgés de 1à ou 11 ans préparent de grands sacs. Une petite musique fait passer le temps. Tout le monde attend avec impatience.


Soudain, des chevaux apparaissent au loin. La police ouvre les festivités. Les enfants s'agitent, mais les parents aussi. Je suis l'un des rares à ne pas être déguisé. La norme n'est plus ce que je pense. Intéressant.

Une cinquantaine d'écoles et de classes vont défiler. Je vais en avoir plein les yeux. En effet, les premiers groupes arrivent et j'entends une clameur se lever de la foule. Je ne parle pas l'allemand, mais comprend que les spectateurs réclament quelque chose. Je découvre alors qu'au carnaval de Cologne il ne pleut pas des confettis, mais des chocolats, des tablettes de chocolat, des bonbons. Les enfants tendent leurs sacs pour tout simplement récupérer le chocolat qui pleut de partout.

Parade de Cologne

Les couleurs sont superbes. Les déguisements sont travaillés ; les chapeaux sont colorés et originaux. Je suis surpris par la simplicité qui se dégage du carnaval de Cologne. On est loin de celui de Nice avec ses immenses chars et ses spectateurs parqués. Ici, le spectacle est à la fois dans le défilé et sur les trottoirs. Le carnaval est une fête populaire animé par les habitants.

Les enfants paraissent parfois intimidés. Tout le monde joue le jeu ; les petits comme les grands. Des fanfares alternent avec les groupes. Je prends un grand plaisir à regarder, écouter et vibrer au rythme de la musique et des danses. Je ne sens plus mes pieds et n'arrive plus à marcher.

Parade de carnaval. Photo E. Buchot

Le froid est intense. Je reprends ma route et remonte le défilé. Cela fait plus de 2 heures et je n'ai pas vu la moitié des groupes. Je suis impressionné. Je fais une halte bien méritée, me réchauffe et retrouve la parade du côté de l'arrivée. Les groupes se succèdent tranquillement. Sur des tribunes de nombreux enfants s'agitent et réclament leur chocolat. Cela va faire plus de 5 heures que la parade a commencé. Le public se fait plus clairsemé. Le soir arrive et le grand froid avec. Je n'ose pas imaginer à quoi va ressembler la grande parade du lundi.

Poursuite du voyage à Cologne. © Ecrit par


Photos des pays et villes visités