Carnets de voyages Turin - Carnet Photographique



Voyage à Turin

Voyager à travers le monde
3/10/15

Images de Turin

La Mole Antonelliana de Turin

Je suis sur la Via Po de Turin. En empruntant une petite rue sur la gauche et en levant les yeux au ciel, je découvre la célèbre Mole Antonelliana. Un drapeau flotte au vente et le toit du musée du cinema italien se détache. Le toit ou devrais-je dire le dôme domine l'ensemble du quartier. Je comprendrai plus tard qu'il domine l'ensemble de la ville. Comme la Tour Eiffel à Paris, la Mole est l'emblème de la ville. Les italiens peuvent en être fiers.

La Mole est encerclée d'immeubles. Je n'ai pas de recul. Il est difficile d'avoir une vue d'ensemble.


Je prends un café au pied du bâtiment. Je me sens tout petit, minuscule. A l'entrée, des affiches de cinema, un décor futuriste. Je ne résiste pas. Je pénètre dans les lieux.

Je découvre la grande histoire du Cinéma, des origines à nos jours. J'aperçois de vieilles machines qui permettent de faire défiler des images et de donner l'impression du mouvement.

La mole de Turin
La Mole de Turin. Photo E. Buchot

Je me revois tout petit à l'école. Je dessinais un même personnage sur des petites feuilles différentes. Le les faisais défiler et j'obtenais un dessin animé.

Je parcours le musée ; il y a peu de monde. Je passe dans un couloir sombre. La mise en scène est réussie. Je pousse un rideau et je découvre le dome de la Mole. Je n'ai pas de mot. Une musique puissante remplit l'espace. Je lève les yeux et découvre le toit. Il est immense. Je suis dans la pénombre. Des films sont diffusés sur des écrans géants. Je m'installe sur un siège en position allongée. Je me laisse porter par la musique, les films et l'ambiance. Un petit ascenceur transparent monte des touristes au sommet.

Je n'en crois pas mes yeux. Je suis dans un monde magique. Je suis bien rester une heure à regarder. Jamais je n'ai vu de si beau spectacle.

Des enfants accompagnés de leurs parents arrivent. Ils courent, jouent, rient. Parfois, je souhaiterai redevenir un enfant.

Il est temps de quitter les lieux. Le retour à la réalité n'est pas facile.

Le dome de la mole à Turin
Dome de la Mole à Turin. Photo E. Buchot

Le fleuve Po à Turin

Je reprends ma route et retrouve la Via Po. Les arcades m'accompagnent tout le long du chemin. Au terme de l'avenue une immense place rectangulaire s'ouvre devant moi. Elle me conduit sur le fleuve Po. Je longe l'eau. Les rives sont peu aménagées. Des jeunes font de l'aviron. D'autres sont dans de grandes discussions. Ils sont assis sur les rebords du fleuve. Le temps semble s'arrêter. Que c'est bon d'être ici et de vivre le temps présent.

Le soleil tombe sur Turin. Une lumière chaude envahit peu à peu les rues, le pont et les immeubles de pierres. Je traverse le pont et gravit quelques marches. Une sublime vue de Turin s'offre à mon regard.

Une statue qui protège Turin

Des statues semblent saluer la ville. Ou peut-être la protège t-elle ? J'aperçois au loin le dome de la Mole. Les tuiles réfléchissent les rayons du soleil. Il est comme illuminé.

Je reste un long moment à contempler la scène. Puis je remonte lentement les rues. Je déambule. La jeunesse italienne commence à se préparer pour la soirée. Les commerces ferment peu à peu leurs portes.

Le rideau tombe sur Turin.

Poursuite du voyage à Turin. © Ecrit par

Une statue qui protège Turin. Photo E. Buchot

Photos des villes et pays visités