Carnet de voyage Prague - Carnet Photographique



Dimanche à Prague - Visite du chateau de Prague

Partir en République tchèque
3/10/15

Le quartier du chateau de Prague - Carnet de Voyage

Peu de passants en ce dimanche matin dans le quartier du chateau de Prague. Un vieux monsieur à la marche lente et peu assurée, promène son chien ; des pigeons roucoulent et se font la cour ; un couple entre dans une église pour la messe dominicale.

Le quartier a l'air plus calme et plus solennel que le reste de la ville. J'approche du pouvoir historique de Prague. Le chateau et sa splendide cathédrale, situés au sommet d'une colline. Le pouvoir qui domine le peuple.

J'emprunte des ruelles qui virvoltent et qui montent. La ville de Prague se développe alors sous mes pieds. Des scultptures religieuses me servent de balisent tout au long du chemin. Quelques drapeaux flottent au vent.


Je suis au pied du complexe historique. D'immenses bâtiments peints de blancs encerclent le lieu. Des gardes surveillent. Quelques belles voitures occupent de petits espaces. Au centre, la cathédrale de Prague paraît à l'étroit. L'espace devant l'entrée de l'église est réduit. Surprenant pour un tel lieu.

Je rentre dans la cathédrale chargée d'histoire. La voute est majestueuse, la nef immense.

Cathédrale de Prague
Cathédrale de Prague et la voute. Photo E. Buchot

L'intérieur est sombre. La lumière pénètre difficilement dans l'édifice. Les vitraux sont colorés et très travaillés. Cette église inspire le respect. Je fais le tour, m'arrête, écoute le silence, entrecoupé par les commentaires de quelques guides. La ville de Prague n'est pas simplement superbe, elle impose le respect. La visite chaque année de plusieurs millions de visiteurs est parfaitement justifiée. Je ne trouve aucune trace, dans le centre historique, des événements de la période soviétique. Tout est consacré aux temps plus anciens.

Le chateau de Prague n'est pas un chateau comme en France ou ailleurs en Europe. Rien de défensif. Les fenêtres sont nombreuses. Les bâtisses hautes de 4 ou 5 étages. Le tout inspire la sérénité et la solennité.

L'église du couvent Saint Georges est peut-être le lieu le plus calme du chateau. Assis devant le choeur, aucun bruit, aucun son. Le silence absolu. Pour le croyant : la nudité totale devant Dieu.

Couvent de Prague
Couvent de Prague - Saint Georges. Photo E. Buchot

Au fur et à mesure de mes découvertes, le ciel s'obscurcit. Au loin, j'aperçois des trombes d'eau venues du ciel. Elles s'approchent rapidement. Un roulement de tambour se fait entendre, de plus en plus proche. Dieu joue aux boules diront les enfants. Là, je crois qu'il est en colère, très en colère. Un déluge d'eau s'abat sur le chateau de Prague. Je cours m'abriter comme de nombreux touristes.

"Après la pluie le beau temps" s'exclame le devin dans Astérix. Heureusement l'éclaircie arrive vite à Prague. Au détour d'une petite rue, en contrebas, la ruelle d'or. Je découvre la toute petite demeure de Kafka. La porte d'entrée est basse et la pièce principale bas de plafond. J'imagine Kafka assis à sa table, rédiger ses livres dans le silence.

Suite du week end à Prague © Ecrit par


Photos des pays et villes visités