Allemagne - Carnet Photographique

Suivez Carnet Photographique sur les réseaux sociaux

Les principales villes allemandes

Allemagne - Carnet Photographique

16/07/16

Un état fédéral

L’Allemagne est un État fédéral formée de seize Länder (États). En juillet 1990, les cinq anciens Länder est-allemands, dissous en 1952, ont été reconstitués et, en octobre 1990, date de la réunification des deux Allemagnes, le Mecklembourg-Poméranie-Antérieure, le Brandebourg, la Saxe-Anhalt, la Thuringe et la Saxe sont venus s’ajouter aux onze Länder ouest-allemands : le Bade-Wurtemberg, la Bavière, la Hesse, la Basse-Saxe, la Rhénanie du Nord-Westphalie, la Rhénanie-Palatinat, la Sarre, le Schleswig-Holstein et les trois villes-États de Berlin, Brême et Hambourg.

Le découpage administratif allemand

Les Länder de l’ouest sont beaucoup plus peuplés que ceux de l’est, qui regroupent, sur 30 p. 100 de la superficie totale, à peine plus du cinquième de la population. Les Länder dominant l’économie allemande sont aussi les plus peuplés : la Rhénanie du Nord-Westphalie comptait 17 679 000 habitants en 1993, loin devant la Bavière (11 993 500) et le Bade-Wurtemberg (10 693 000).

La population allemande est fortement urbanisée : 88 p. 100 des habitants vivent dans des agglomérations de plus de 2 000 habitants. L’Allemagne est un pays d’urbanisation ancienne. Trèves, Mayence, Coblence ou Augsbourg furent fondées à l’époque romaine.

La civilisation urbaine s’est épanouie au Moyen Âge, sous l’impulsion notamment de la Hanse. À la fin du xve siècle, le pays comptait 4 000 villes, à la fois centres d’échanges et foyers industriels (artisanat, textile, etc.). À partir du xvie siècle se développent les capitales princières et les villes libres, jouissant d’une relative autonomie vis-à-vis du pouvoir impérial. Au cours du xixe siècle, avec la révolution industrielle, les grandes villes deviennent un caractère essentiel de la civilisation allemande. De nouvelles cités apparaissent autour des grands foyers économiques, notamment dans la Ruhr. Parallèlement, les villes plus anciennes se développent, en créant de nouveaux quartiers ou en absorbant des communes voisines.

La ville de Munich en Allemagne. Source Encarta
La ville de Munich en Allemagne. Source Encarta

Phénomène d’absorption est caractéristique du développement urbain en Allemagne. En 1920, Berlin devint la deuxième ville d’Europe en incorporant une soixantaine de communes environnantes ainsi que de nombreux domaines agricoles. Durant les années 1960, une réforme administrative encourage le regroupement des quelque 24 000 communes ouest-allemandes. Au terme de ce processus, au début des années 1980, l’Allemagne de l’Ouest ne comptait plus que 8 505 communes.

Aujourd’hui, le réseau urbain allemand comprend 84 agglomérations de plus de 100 000 habitants, regroupant un tiers de la population. Parmi celles-ci, 19 dépassent 300 000 habitants, dont trois seulement sont situées en Allemagne orientale. Les communes étant dotées d’une large autonomie de gestion, les grandes agglomérations disposent d’un pouvoir économique très important. Berlin, la plus grande ville du pays, est redevenue la capitale de l’Allemagne après la réunification (octobre 1990). Sa population était estimée, en 2005, à 3 387 800 habitants. Les autres grandes villes du pays sont Hambourg (1 734 800 habitants), premier port allemand ; Munich (1 249 200 habitants), capitale politique, commerciale et culturelle du Land de Bavière ; Cologne (969 700 habitants), ville industrielle célèbre pour sa cathédrale ; Brême (663 000 habitants), deuxième port d’Allemagne et important centre industriel et financier ;

La ville de BErlin. Source Encarta

Francfort-sur-le-Main (646 900 habitants), ville d’affaires, importante place financière européenne et siège du premier aéroport international allemand ; Essen (588 100 habitants), centre sidérurgique de la Ruhr ; Dortmund (588 700 habitants), important port fluvial, au cœur du bassin houiller de la Ruhr ; Stuttgart (590 700 habitants) ; Düsseldorf (572 700 habitants) ; Duisbourg (504 400 habitants), plus grand port fluvial du monde ; Hanovre (515 800 habitants) ; Leipzig (498 500 habitants), qui fut longtemps l’une des capitales culturelles d’Allemagne ; Nuremberg (495 300 habitants) ; Dresde (487 400 habitants) ; Bonn (311 900 habitants), l’ancienne capitale politique de la RFA. ©"Allemagne" Ecrit par. Sources utilisées : Encarta et le Monde et Wikipedia.