Carnet Photographique technique photographique Voyage à Paris
Le secteur tertiaire français
Carnet Photographique Paris

En 2002, les services employaient 74 p. 100 de la population active et contribuaient pour 72,4 p. 100 à la formation du PIB, dont 18 p. 100 pour les services non marchands (administration) et 13 p. 100 pour le commerce. Deuxième puissance de services au monde, la France possède une balance des paiements largement excédentaire (30 milliards d’euros en 2002). Elle occupe une place de choix dans le domaine de la circulation internationale des « invisibles » et des services, avec une part de marché estimée à 10 p. 100. Ses points forts sont le tourisme — la France est la première destination touristique mondiale —, l’ingénierie informatique, la réalisation de grands travaux à l’étranger ou encore la prospection pétrolière et minière. Paris est la première place commerciale française, pour le commerce intérieur comme pour le commerce extérieur, mais d’autres villes — telles que Marseille, Lyon, Lille, Bordeaux et Toulouse — concentrent une part importante de l’activité commerciale. Le secteur de la distribution est dominé par les grandes surfaces aux mains de quelques grands groupes comme Carrefour, Auchan, Leclerc ou Pinault-Printemps-Redoute. Les pouvoirs publics s’efforcent aujourd’hui de limiter leur extension afin de protéger le petit commerce.

Le secteur financier français

Jusqu’à l’entrée en vigueur de la monnaie unique européenne, l’unité monétaire de la France était le franc, divisé en 100 centimes. Le 1er janvier 2002, l’euro est devenu la monnaie officielle de la France, selon le taux de conversion suivant : 1 euro = 6,55957 francs. Les faces nationales des pièces en euros émises en France représentent la Marianne (1, 2 et 5 cents), la Semeuse (10, 20 et 50 cents) et l’arbre de vie de la République française (1 et 2 euros). La parité du franc CFA est désormais indexée sur l’euro, même si les opérations financières intérieures continuent à s’effectuer en francs CFA pour les pays de la zone concernée.

La Banque de France, fondée en 1800 et nationalisée en 1946, bénéficie d’un statut qui garantit son indépendance par rapport au gouvernement. Elle est présidée par un gouverneur. Chargée de préparer la France à la mise en œuvre de la monnaie unique, elle a cependant été dépossédée de la gestion des affaires monétaires par la Banque centrale européenne.

Depuis 1986, le secteur bancaire a connu un mouvement de privatisations sans précédent à l’issue duquel la BNP, la Société générale, Paribas, le CCF et le Crédit Lyonnais sont redevenus des banques privées. Le groupe BNP-Paribas, le Crédit Lyonnais et la Société générale constituent désormais les plus grandes sociétés bancaires du pays ; elles sont par ailleurs fortement implantées à l’étranger. Le Crédit agricole est la première banque de dépôt au monde, position confortée depuis son alliance — avalisée par la Commission des opérations de Bourse (COB) en mars 2003 — avec le Crédit Lyonnais.

Palais royal et la Banque de France à Paris
Palais Royal. Photo d'E. BUCHOT

Environ 9,5 p. 100 des actifs travaillent dans les banques et dans les services financiers. La Bourse de Paris est l’une des grandes places financières européennes, après Londres et Francfort. La France est membre permanent du conseil du Fonds monétaire international (FMI), de l’OCDE, du G7, sommet des sept pays les plus industrialisés de la planète (France, Grande-Bretagne, Italie, Allemagne, États-Unis, Canada et Japon), et du G8 (pays du G7 auxquels s’ajoute la Russie). Encarta

Recherche personnalisée