Carnet Photographique infos Egypte
Canada


Les pyramides d'Egypte - les pyramides de Saqqarah, Meïdoum et Dahshour

L'Egypte par Carnet Photographique
6/10/15

La pyramide de Saqqarah

Le premier pharaon à entreprendre ce type de construction est Djoser (ou Djéser, v. 2630-2611 av. J.-C.). Sur le site de Saqqarah, au sud des cénotaphes des anciens rois thinites, il fait édifier avec l’aide de son ministre Imhotep le plus grand complexe funéraire jamais construit par les Égyptiens. Ce tombeau royal, connu sous le nom de pyramide de Djoser, s’élève vers le ciel par sept rangées de pierres formant six paliers successifs. La pyramide, telle qu’elle apparaît aujourd’hui, est au centre géométrique du complexe qu’entourait une enceinte de pierre.


À sa suite, d’autres pharaons de la IIIe dynastie se font construire le même type de nécropoles, toujours composées de gigantesques mastabas avec en leur centre une pyramide royale ; c’est le cas de Sekhemkhet (v. 2611-2603 av. J.-C.), le successeur de Djoser, dont le complexe est aujourd’hui détruit et enfoui sous le sable.

À partir de la IVe dynastie (v. 2575-2465 av. J.-C.), un revêtement cache les degrés qui permettent l’érection des pyramides. Au sud de Saqqarah, à Meïdoum et Dahshour, plusieurs édifices témoignent ainsi de la lente évolution de l'art de la construction des pyramides, de la pyramide à degrés à la pyramide à pente lisse.

L’une d’entre elles, située à Meïdoum, est probablement commencée sous le règne de Houni (2600-2575 av. J.-C.), dernier souverain de la IIIe dynastie. Construite à l’origine sous la forme d’une pyramide à degrés, la pyramide de Meïdoum est achevée comme un édifice à faces lisses, sous le règne de son successeur Snéfrou (v. 2575-2551 av. J.-C.), premier souverain de la IVe dynastie ; l’effondrement partiel des couches extérieures laisse aujourd’hui apparaître les gradins de l’édifice originel.

Les deux pyramides de Dahshour sont également érigées durant le règne de Snéfrou.

La pyramide de Saqqarah
Pyramide de Saqqarah. Encarta
Premières constructions à faces lisses pensées comme telles, la pyramide méridionale, dite « pyramide rhomboïdale » (105 m de haut pour 183 m de côté), et la pyramide septentrionale, dite « pyramide rouge » (135 m de côté), sont toutes deux recouvertes d’un fin calcaire cristallin importé des carrières de Toura (l’albâtre égyptien). Des éboulements en cours de construction ayant sans doute conduit à revoir le projet de pente initiale, la pyramide rhomboïdale est dotée d’une double pente, présentant à mi-hauteur un changement d'inclinaison (de 55 à 43 degrés). "Egypte" © Sources utilisées : Encarta et Wikipedia.