Carnet Photographique infos Egypte
Canada


Les pyramides d'Egypte - les pyramides de Gizeh

L'Egypte par Carnet Photographique
6/10/15

Gizeh - un complexe funéraire

Nouvelle nécropole de Memphis choisie par les pharaons suivants de la IVe dynastie, Gizeh abrite les complexes funéraires de Khéops (v. 2551-2528 av. J.-C.), Khéphren (v. 2520-2494 av. J.-C.) et Mykérinos (v. 2494-2472 av. J.-C.). Les pyramides à pans lisses de Gizeh témoignent de l’apogée de la maîtrise des architectes égyptiens en matière d’édifices monumentaux. Elles montrent aussi que les principes fondamentaux de l’architecture pharaonique sont désormais, et pour longtemps, parfaitement établis.


La grande pyramide de Khéops, aux proportions parfaitement maîtrisées, est constituée de 2,3 millions de blocs de calcaire d’un poids moyen de 2,5 t chacun. Elle était à l’origine revêtue de calcaire de Toura qui lui donnait son aspect lisse. Mesurant à l’origine 146 m de haut (aujourd’hui 137 m) sur une base carrée de 233 m (aujourd’hui 230 m), elle figurait, pour les Anciens, au nombre des Sept Merveilles du monde. Elle se dresse aux côtés des pyramides de Khéphren (136 m de haut pour 210 m de côté) et de Mykérinos (66 m de haut pour 108 m de côté), ainsi que de petites pyramides de reines. Aux pieds de la chaussée montante de Khéphren, face au Nil, se tient le Grand Sphinx figurant Khéphren sous forme de lion à tête humaine (57 m de long pour 20 m de haut).

Les fouilles entreprises en 1990-1991 sur le site de Gizeh ont permis de découvrir un village d’ouvriers aux abords des nécropoles royales, ainsi qu’un complexe funéraire qui leur était dédié (privilège leur assurant la vie éternelle au même titre que leur souverain). Cela prouve que ce sont des ouvriers libres et rémunérés qui ont édifié les pyramides égyptiennes et non des esclaves, comme on le pensait jusqu’alors.

À partir de la Ve dynastie (v. 2465-2323 av. J.-C.), les pyramides, de taille plus modeste, perdent en majesté au profit des temples funéraires et des temples solaires de nécropoles. Leur intérieur, parfois très complexe, abrite des textes gravés, les fameux « Textes des Pyramides ». Inscrits en bas-relief sur les parois intérieures des appartements funéraires, ces

La pyramide de Gizeh
Pyramide de Gizeh. Encarta
hiéroglyphes à caractère magique sont destinés à assurer au souverain défunt son passage dans l’univers des dieux. Les membres de la famille royale ont également droit à des pyramides.


Sahourê et Néferirkarê, pharaons de la Ve dynastie, se font édifier leur pyramide à Abousir. À Saqqarah sont construites huit nouvelles pyramides entre le XXVe et le XXIIe siècle av. J.-C., notamment celles de Téti, de Pépi Ier et de Pépi II (rois de la VIe dynastie). À Licht, capitale des souverains de la XIIe dynastie (v. 1994-1781 av. J.-C.), apparaissent également des complexes funéraires de type pyramidal, comme les pyramides d’Amménémès Ier et de son fils et successeur Sésostris Ier. La pyramide monumentale disparaît au Nouvel Empire (v. 1550-1075 av. J.-C.) lorsque les pharaons optent pour la discrétion des hypogées enfouis dans la vallée des Rois — tel le célèbre tombeau de Toutankhamon. "Pyramide Egypte" © Sources utilisées : Encarta et Wikipedia.