Partir - Carnet Photographique

Suivez Carnet Photographique sur les réseaux sociaux

Paysage urbain de Munich - Les monuments historiques de Munich

Allemagne - Carnet Photographique

16/07/16

La ville de Munich

La ville telle qu’elle se présente aujourd’hui est en grande partie le résultat des plans d’urbanisation mis en œuvre au début du XIXe siècle par Louis Ier, puis poursuivis par Maximilien II et Louis II, tant sur le plan du patrimoine monumental que du paysage urbain. Entouré de l’architecte Leo von Klenze, Louis Ier entend faire de Munich une nouvelle « Athènes sur Isa » ; ainsi sont aménagées la Königsplatz, avec ses Propyläen doriques, et de larges artères, telles que la Ludwigsstrasse, et édifiés les bâtiments néoclassiques de la Alte Pinakothek. Érigé dans la seconde moitié du XIXe siècle, le Maximilianeum (1857-1874) est le siège du parlement de Bavière.

Munich baroque

Palais de la résidence de Munich. Photo E. Buchot
Munich baroque

Munich n’a conservé que peu d’édifices antérieurs à la Renaissance — à l’exception par exemple de quelques-unes des portes qui limitaient autrefois la ville, dont la porte Sendlinger (1310) et la porte Isar (1337) —, mais la partie la plus ancienne de la ville, qui s’étend sur la rive occidentale de l’Isar, conserve de beaux édifices Renaissance, baroques et rococo. La Frauenkirche (Notre-Dame), imposante cathédrale en briques de style gothique tardif (XVe siècle), renferme les tombeaux des princes de Wittelsbach. À proximité, sur la célèbre Marienplatz, s’élèvent la colonne de la Vierge (Mariensäule, XVIIe siècle), commémorant la fin de la peste, l’ancien hôtel de ville (Altes Rathaus), bâti entre 1470 et 1474, mais entièrement restauré, et l’actuel Rathaus (1867-1908), de style néogothique.

Eglises de Munich - Asam, Théatins

Ls eglises de Munich. Photo E. Buchot
Eglises de Munich

Édifiée par les frères Asam entre 1733 et 1746, l’église Saint-Jean-Népomucène (Asamkirche) est un joyau du rococo allemand. Ancien palais de Wittelsbach, la Residenz, commencée vers 1570 et remaniée à maintes reprises jusqu’au XIXe siècle, abrite un théâtre décoré entre 750 et 1753 dans le plus somptueux style rococo par l’architecte et décorateur François de Cuvilliés. C’est à lui que la ville doit également la façade de l'église des Théatins et le pavillon d’Amalienburg (1734-1739), dans le parc de Nymphenburg ; situé dans le quartier excentré de Schwabing, cette ancienne résidence des rois de Bavière renferme depuis 1761 la manufacture de porcelaine des électeurs de Bavière. © "Bavière" Ecrit par et Encarta.